Giorgio de Chirico « La Nostalgie du Poète » au Musée Peggy Guggenheim à Venise

Huile et fusain sur Toile (89,7 x 40,7 cm) 1914 Musée Peggy Guggenheim

Ce tableau de Giorgio de Chirico, « La Nostalgie du Poète, peint en 1914 est une œuvre qui fait référence à son ami Guillaume Apollinaire. »

Giorgio de Chirico, La Nostalgie du Poète, au musée Peggy Guggenheim à Venise
La Nostalgie du Poète
Nous sommes ici face à une accumulation de symboles de ce monde « préformaté » qui nous entoure.

Formes à reproduire à l’identique, formes produites en série, sont le résultat du monde qui s'annonçait au début du XXe siècle.

Dans le haut du tableau, un moule à gâteau métallique, en forme de poisson, prêt à gober le symbole qui se trouve sous sa bouche.

Un symbole qui fait aussi référence à l’hameçon de nos vies paramétrées.

Sur la droite se trouve un mannequin de tailleur, lui aussi est préformaté, avec ses tracés en pointillés, comme le cheminement de nos vies au service d'un but productif.

Enfin, au premier plan, le poète à la tête de plâtre sortie du moule avec ses lunettes noires qui lui cachent les yeux et travestissent ce monde qu'il reette.

Tout ici est figé, prévu, déterminé, programmé, d'où la nostalgie du poète !

Giorgio de Chirico, La Nostalgie du Poète, au musée Peggy Guggenheim à Venise
La Nostalgie du Poète
Giorgio de Chirico, La Nostalgie du Poète, au musée Peggy Guggenheim à Venise
La Nostalgie du Poète
Giorgio de Chirico, La Nostalgie du Poète, au musée Peggy Guggenheim à Venise
La Nostalgie du Poète
Giorgio de Chirico, La Nostalgie du Poète, au musée Peggy Guggenheim à Venise
La Nostalgie du Poète


Retour en haut de la page