Massimo Campigli « Le Jeu de Balle » au Musée Peggy Guggenheim à Venise

Huile sur Toile (66,5 x 59,5 cm) 1946 Musée Peggy Guggenheim

Massimo Campigli est né le 4 Juillet 1895 à Florence. Il partit pour Milan en 1909, il y rencontra les peintres futuristes.

En 1919, il était à Paris où il travailla comme journaliste pendant 9 ans pour « Il Corriere della Sera ».

Massimo Campigli, Le Jeu de Balle, musée Peggy Guggenheim à Venise
Campigli, Le Jeu de Balle
Mais le journalisme était pour lui surtout alimentaire, sa passion, c’est la peinture.

Sa première exposition personnelle se tint à Rome en 1923, à la galerie Bragaglia à Rome.

Ses premières inspirations furent celles du Purisme et de la peinture métaphysique, ainsi que les œuvres de Fernand Léger et les œuvres néoclassiques de Pablo Picasso.

En 1928, la découverte de l’art étrusque à la Villa Giulia à Rome fut une révélation pour lui.

Par la suite il fut également inspiré et attiré par l’art crétois, copte et par les fresques de Pompéi.

Son attirance pour les arts antiques se concrétisa avec son adhésion, en 1929, au groupe des « Sette Italiani di Parigi », dont faisait également partie Giorgio de Chirico.

Il fut ensuite exposé à Milan, Paris, Venise (à la Biennale d’Art) et New York ainsi qu’au « Stedelijk Museum » d’Amsterdam en 1946, l’année de son œuvre « Le Jeu de Balle » du musée Peggy Guggenheim.

Un tableau où les influences antiques sont particulièrement nettes.

Il illustra aussi de nombreux livres, dont « Le Million » de Marco Polo et « Thésée » d’André Gide.


Retour en haut de la page