Les Places et Sculptures de Venise


Le lion qui se trouvait à l'entrée du port du Pirée à Athènes et qui fut ramené par Francesco Morosini à Venise pour être installé devant l'entrée de l'Arsenal de Venise
Le Lion du Pirée

Qu'elle soit associée à des édifices religieux ou à des palais ou plus simplement parsemées sur les façades des maisons, parfois un seul petit médaillon rond sous une fenêtre, au-dessus d'une porte.


Et les sculpteurs de Venise nous ont laissé de magnifiques œuvres, originales autant que belles.

 

Des Rencontres à Faire

C'est souvent au hasard de vos pas que les sculptures de Venise se rencontrent.

Et ce sont souvent de véritables“rencontres” entre votre regard et la sculpture que vous venez de découvrir.

 

Des Sculptures... humaines

Comment vous expliquer cela... ces sculptures, comme toute la ville, sont humaines, sont si proches de nous que nous nous laissons prendre par elles.

 

Ci-dessus, la statue d'Antonio Rioba Mastelli, celle au nez de fer, à l'angle du Campo dei Mori et de la Fondamenta dei Mori. Même avec son nez de fer et les dégradations que cette statue a pu subir depuis le XIIIe siècle, ce visage reste incroyablement expressif
Antonio Rioba Mastelli au nez de fer

Elles nous interrogent, nous interpellent, souvent sont mystérieuses, lourdes de symboles souvent oubliés par nos sociétés informatisées, aseptisées.

 

Légendes et Mystères

Les sculptures de Venise évoquent légendes et mystères, lion, oiseaux, agneaux... le plus souvent en train de se dévorer. Qui est qui ?

 

Un Passé Militaire

Mais elles sont aussi là pour nous rappeler le passé glorieux de Venise, un passé souvent militaire, intransigeant, mais une intransigeance souvent aussi au service de la défense de la liberté, de cette liberté pourtant encore si rare à l'époque.

 

La Statuaire Religieuse

Mais la statuaire sait aussi être angélique, au service de l'amour de Dieu, des saints, omniprésents à Venise qui a bâti sa réputation sur les reliques de Saint Marc l'évangéliste.

 

Sculptures Polychromes

On découvrira ainsi de magnifiques sculptures polychromes le plus souvent conservées dans les églises.

 

Nous vous invitons donc à découvrir avec nous dans les pages d'e-Venise.com un aperçu des merveilles que recèle Venise.



Corte, Campi, Campielli, Piazza... à Venise


A l'origine, les Campi (Campo au singulier) étaient en terre battue et cultivés, d'où leur nom qui signifie “champs” dans notre langue.

Presque toujours situés devant une église et désormais dallés, ils sont aujourd'hui des lieux de vie et de rencontre fort prisés des vénitiens, grands mais aussi petits.

Tous ces campi et campielli sont en effet des terrains de jeux tout désignés pour les petits Vénitiens, qui y font du foot ou du vélo, même si c'est interdit à Venise.

Autre élément inévitable sur un campo: les cafés, il faut bien aussi penser aux parents, et c'est aussi ce qui donne cette atmosphère bourdonnante et sympathique propre aux campi.

Car si vous le savez pas encore, les Vénitiens adorent parler !

En automne ou en hiver, c'est aussi l'endroit où le soleil est capable de nous réchauffer le plus longtemps puisqu'il n'a pas besoin de plonger au coeur de calli étroites pour ce faire.

Ce qui rend les campi également particulièrement attirants à Venise, c'est la sensation d'espace qu'ils dégagent.

Après avoir sinué dans des calli étroites et tortueuses, le fait d'arriver sur un grand campo, comme celui de Santa Margherita ou celui de Santo Stefano, est toujours un plaisir : l'espace !

On respire un grand coup, la vue peut enfin porter loin et Venise paraît tout d'un coup plus grande !


Retour en haut de la page