Le Palais des Doges à Venise


L'escalier des Géants du Palais des Doges de Venise
L'escalier des Géants

Un espace “ouvert” et non fortifié

La protection de Venise face aux menaces extérieures reposait entièrement sur la lagune.

Tout ennemi qui aurait voulu attaquer Venise sans connaître avec précision ses voies de navigation, tenues secrètes, ne pouvait qu'échouer ses bateaux sur les bancs de sable de la lagune.

De plus, il aurait fallu aussi posséder des bateaux à fonds plats ou à quille très réduite comme ceux des vénitiens.

Bref, les meilleurs “murs” de protection de Venise étaient tout simplement l'eau qui entourait la cité.

La cour du Palais des Doges et le Campanile et la Basilique Saint-Marc à Venise
Cour du Palais des Doges
A partir de là il n'était pas nécessaire de construire un palais “forteresse” pour protéger le Doge et les pouvoirs de la ville de Venise.

Cette particularité vénitienne est également ce qui a fait que toute la ville pût avoir cette allure de "légèreté" avec des palais construits uniquement sur des critères de beauté et d'élégance, sans avoir à se soucier de questions de défense.

C'est ainsi que le palais des Doges fut construit comme un espace “ouvert” et non fortifié.

Et cette notion d'espace totalement ouvert fut encore amplifiée par le fait que tout vénitien pouvait entrer dans la cour du palais et venir y puiser de l'eau ou encore jouer aux cartes.

Salle du Grand Conseil Palais des Doges à Venise
Salle du Grand Conseil
La seule limitation, relatée dans les textes règlementaires de la Cité, est qu'à partir de 1250 les jeux de hasard devinrent interdits dans la cour intérieure du Palais des Doges pour ne pas troubler le fonctionnement des institutions qui la bordaient.

En clair on n'avait pas envie que les parlementaires, juges et autres fonctionnaires de la Cité passent plus de temps à jouer aux cartes dans la cour qu'à travailler !

Puits en Bronze de Niccolo de Conti et Alfonso Alberghetti dans la cour du Palais des Doges à Venise
Puits dans la cour du Palais
Il faut savoir que les Vénitiens eurent librement accès à la cour du Palais Ducal pendant sept siècles, jusqu'à la fin de la République de Venise en 1797.

« Les vastes portiques ouverts au rez-de-chaussée et au premier étage semblent faits exprès pour laisser au peuple un libre accès et pour permettre sous leurs arceaux les promenades et les rencontres des magistrats qui s'entretenaient familièrement des affaires avant d'aller au conseil. »


Le Palais des Doges à Venise sur Wikipedia

Retour en haut de la page