Palais des Doges à Venise : Le Sénat et le Collegio


Salle du Collège du Palais des Doges de Venise
Salle du Collège

Le Collegio ou Serenissima Signoria

Le Collegio était le cœur du gouvernement de la République de Venise.

Il était constitué du Doge et de six conseillers auxquels s'ajoutaient les trois chefs du Conseil des Dix ainsi que le Grand Chancelier.

Il était situé au deuxième étage noble de l'aile donnant sur le rio di Palazzo, juste à côté de la Salle du Sénat ou dei Pregadi.

Salle du Collège du Palais des Doges de Venise
Salle du Collège
La salle actuelle est couverte d'un plafond à caissons dessiné par Palladio et décoré de toiles de Véronèse représentant les “Vertus de Venise” à savoir la Fidélité, la Prospérité, la Mansuétude et la Simplicité.

On y trouve également une autre toile de Véronèse représentant la fameuse bataille navale de Lépante.

La décoration très luxueuse de cette salle était évidemment liée au fait que s'y réunissaient les plus hautes autorités vénitiennes mais il faut également savoir que c'est ici qu'étaient reçus les ambassadeurs étrangers, qu'il convenait d'impressionner !

Le Sénat

Salle du Sénat du Palais des Doges de Venise
Salle du Sénat
La salle du Sénat était située juste à côté de celle du Collegio, au deuxième étage noble.

Elle devait pouvoir accueillir jusqu'à 200 personnes, à savoir les membres du Sénat avec ceux de la Zonta.

Elle possède un plafond monumental, on ne voit que lui tellement il est massif et présent, réalisé en style précurseur du baroque par Cristoforo Sorte.

La salle comme on peut la voir aujourd'hui correspond à la dernière restauration entreprise après l'incendie de 1574.

Salle du Sénat du Palais des Doges de Venise
Salle du Sénat
De nombreux incendies ont régulièrement détruit certaines parties du Palais des Doges au cours de son histoire et la plupart des dégâts se situaient dans les étages supérieurs, à la fois proies faciles des foyers qui prenaient généralement naissance dans les étages inférieurs et qui étaient dans le même temps plus difficiles à maîtriser dans les étages supérieurs à l'époque.

C'est pour cette raison que toutes les salles supérieures du Palais Ducal ont, au cours de son histoire, été les salles les plus souvent reconstruites ou rénovées.

La Résidence du Doge

Salle du Sénat du Palais des Doges de Venise
Salle du Sénat
Les appartements du Doge étaient situés au premier étage noble de l'aile donnant sur le rio di Palazzo et jouxtaient à leur extrémité la basilique Saint-Marc.

Le Doge pouvait donc se rendre ainsi à la basilique sans avoir à sortir du Palais, ce qui lui garantissait une sécurité accrue, un élément à prendre en compte lorsque l'on sait le nombre de Doges qui furent assassinés à Venise.

Ces appartements sont superbement décorés par des toiles de Tintoret, Véronèse ou encore Carpaccio ainsi que par de magnifiques cheminées de Tulio et Antonio Lombardo.

Salle du Sénat du Palais des Doges de Venise
Salle du Sénat
Elles possèdent également des stucs et des plafonds tout aussi remarquables.

Ces appartements étaient composés de dix pièces, les appartements privés du Doge donnaient sur le canal et les salles de réception et d'apparat donnaient sur la cour.

Jamais je n'ai tant vu de pourpre et d'or

« Là on se trouve dans un musée dont les murs sont tapissés de chefs-d'œuvre.

Les plus illustres peintres vénitiens ont couvert les voûtes de peintures triomphales, splendides glorifications de la patrie.

Paul Véronèse, Sebastiano Venier assisté des Saint Mauro et Giustinia, entre la Foi et Venise, remercie le Rédempteur pour la victoire de Lépante, Salle du Collège du Palais des Doges de Venise
Paul Véronèse, le Doge Venier
Puis des tableaux et des tableaux : le Paradis du Tintoret, composition de quatre-vingts pieds de long sur vingt-quatre de large, où plus de six cents figures tourbillonnent dans une gloire enflammée ; le Triomphe de Venise de Paul Véronèse, où la grande ville, figurée sous les traits d'une déesse, trône, dans un cadre de grandiose architecture, au milieu de jeunes femmes au voluptueux sourire ; et mille autres.

Jamais je n'ai tant vu de pourpre et d'or, d'azur et de blancheurs, de simares et de draperies.

Tout cela est lumineux et plein de vie. »
Abbé Paul Barbier - Souvenirs et Impressions de Voyage 1893


Retour en haut de la page