Le Palais des Doges à Venise : Merveille Architecturale


Le Palais des Doges pendant l'Acqua Alta sur la Piazzetta San Marco à Venise
Palais des Doges et Acqua Alta

Une merveille d'équilibre architectural

L'aile du Palais des Doges du côté du bassin de Saint-Marc peut être regardée comme un alignement de trois cubes.

La hauteur et la profondeur totale de l'aile sont en effet identiques et correspondent aussi au tiers de la longueur totale de la façade.

Les proportions au plan vertical sont également remarquables puisque, si l'on divise par quatre sa hauteur, on remarque que chaque niveau d'arcade des deux premiers niveaux correspond à un quart de la hauteur totale.

Les colonnes du Palais des Doges du côté du Bassin de Saint-Marc à Venise
Colonnes du Palais des Doges
De plus, les colonnes du rez-de-chaussée, en excluant leurs chapiteaux, ont une hauteur exactement égale à la moitié de la hauteur de leur étage.

Et de nombreux autres exemples de cette harmonie des proportions pourraient être également cités.

Ces choix architecturaux, qui ont réussi à la fois à allier des contraintes techniques de construction lagunaire et d'harmonie des proportions, sont à l'origine de la réussite visuelle mais aussi de la performance architecturale que représente le Palais des Doges.

Une Dentelle de Marbre

La façade du Palais des Doges sur la Piazzetta San Marco à Venise
Le Palais des Doges
« C'est une forme sans précédent dans la pensée. Mais que c'est joli !

Imaginez sur une colonnade à piliers robustes, une autre colonnade, mais plus légère, dentelée d'ogives, percée de trèfles, vraie dentelle de marbre.

Puis, appuyé sur ces étais si frêles, un mur plein, de marbre rouge et blanc, et sur ce mur enfin, une autre dentelle de marbre couronnant l'immense édifice d'aiguilles et de clochetons, voilà le palais des Doges.

On entre, et l'on se trouve dans une vaste cour ornée de deux fontaines de bronze et des quatre côtés toute peuplée de statues, Mars et Neptune, Adam et Ève, que sais-je ?

En face, voici l'escalier des Géants, escalier tant de fois gravi par les princes de la République, entourés de leur seigneuriale magnificence. »
Abbé Paul Barbier - Souvenirs et Impressions de Voyage 1893

De l'Or répandu à profusion

La Salle du Scrutin du Palais des Doges de Venise
La Salle du Scrutin
« Jamais l'orgueil d'un peuple ne s'est plus épanoui que dans ce palais, où l'or, répandu à profusion, cesse d'être précieux par le voisinage des chefs-d'œuvre et des merveilles de peinture et de sculpture de Titien, de Tintoret, de Véronèse de Sansovino, etc. »
Alfred Bellenger - A travers l'Italie 1882

Festons, colonnes et ogives

« Le palais ducal produit une vive impression sur des yeux inaccoutumés au style de l'architecture orientale.

L'escalier des Géants du Palais des Doges de Venise
L'escalier des Géants
Et à Rome, non plus qu'à Naples, on n'a rien vu de pareil.

Cette quadruple façade parallèle que l'on suppose à l'édifice, lorsqu'on n'en voit que deux, celle qui regarde la mer et celle qui donne sur la place Saint-Marc ; cette terrasse à jour qui le circonscrit et le domine ; cette couleur chaude que reflètent les murs, et qu'ils semblent avoir acquise tout à la fois du soleil et du temps.

Ces festons, ces colonnes, ces ogives qui se mêlent et s'unissent dans une harmonie mystérieuse ; le prestige qui s'attache au nom de Venise, à son palais ducal ; tout cela vous étonne et vous ravit. »
Flandin - Voyages 1838

Le Lion Ailé

Le Doge Francesco Foscari à genoux devant le Lion de Saint-Marc, Porta della Carta du Palais des Doges à Venise
Le Doge Foscari et le Lion de Saint-Marc
« Le palais des doges avec ses trèfles, avec ses péristyles, avec ses balcons, avec ses galeries, les, colonnes plantées ça et là, le lion ailé, l'horizon rouge comme une flamme.

Le pont des soupirs dont une extrémité aboutit à la riche habitation du doge, l'autre aux murs noircis d'une prison d'état, étonnent et charment à la fois ! »
Valérie Gasparin - Voyage d'une Ignorante 1835

L'édifice le plus pittoresque et charmant

« Le Palais ducal n'est pas beau seulement par sa coloration, mais aussi par le dessin, par les détails et même par l'ordonnance de telles ou telles de ses parties, qui sont vraiment remarquables.

Galerie sur la cour intérieure du Palais des Doges à Venise
Galerie cour intérieure
Mais il n'en est pas moins vrai que la patine déposée par le temps à la surface de ces marbres, dont les tons variés semblent s'être fondus ensemble dans la même teinte chaude et dorée, ajoute singulièrement à la beauté de l'architecture vénitienne.

Quant aux façades ogivales du palais ducal, quelles que soient les critiques qu'un constructeur en puisse faire, elles n'en sont pas moins l'édifice le plus pittoresque, le plus charmant, et, à mon avis, la plus attrayante chose de ce genre qui existe dans toute l'Italie du Nord. »
Adolphe Lance - Excursion en Italie 1859


Le Palais des Doges à Venise sur Wikipedia

Retour en haut de la page