Le Tintoret : Présentation de la Vierge au Temple

Tintoret  Présentation de la Vierge au Temple à la Madonna dell Orto
Tintoret Présentation de la Vierge au Temple à la Madonna dell Orto

Tintoret et l'église de la Madona dell'Orto


Le Tintoret fut enseveli dans la chapelle, avec deux de ses enfants : Marietta, qui l'accompagnait souvent, et Domenico qui travaillait avec lui.

Mais il est toujours aussi présent par ses œuvres qu'il peignit entre 1560-62 : Le Miracle de Sainte Agnès ; Moïse recevant les Tables de la Loi et les Hébreux préparant le Veau d'Or.

Il avait décoré l'intérieur des portes de l'orgue avec L'apparition de la croix à Saint Pierre et La décollation de Saint Paul.

A côté de l'orgue, la grande toile intitulée Le Jugement Universel admirée par le compositeur Gian Francesco Malipiero. Cette vision fut une source d'inspiration de sa Missa pro Mortuis, qu'il composa en 1938.

La Présentation de la Vierge au Temple (4,30m x 4,80m)

Cette œuvre décorait les volets de l'orgue. Les deux panneaux verticaux qui la composaient ont été raccordés en leur milieu.

Tintoret la Présentation de la Vierge
Tintoret la Présentation de la Vierge
Elle rappelle bien évidemment La Présentation de la Vierge au Temple du Titien, peinte vingt-six ans plus tôt pour décorer l'Albergo de la Scuola Grande della Carità (actuellement l'Accademia), où la grandeur des lieux, l'importance, l'attitude des personnages présents, et la solitude de la petite fille au milieu du grand escalier soulignent le caractère solennel et exceptionnel de l'évènement.

Ici, le spectateur est au pied d'un magnifique escalier décoré à l'or fin, dont la perspective exagérée lui confère des dimensions impressionnantes alors qu'il ne compte que quinze marches, quinze degrés correspondant aux quinze Cantiques des Montées chantés par les pèlerins qui montaient en procession au Temple de Jérusalem. (Anc. Testament : Psaumes 120 à 134 inclus).

N'oublions pas que ce tableau décorait les volets de l'orgue, et que Le Tintoret aimait la musique !

Le psaume 130 pourrait illustrer la scène, et annoncer le rôle futur de Marie :

Tintoret la Présentation de la Vierge
Tintoret la Présentation de la Vierge
« Des profondeurs je t'appelle, Yahvé ;
Seigneur, entends ma voix !

Que tes oreilles soient attentives à la voix de mes supplications! […]

J'attends Yahvé, mon âme attend,
Et en sa parole j'espère.

Mon âme attend le Seigneur,
Plus que veilleur le matin, veilleurs le matin.

Qu'Israël espère en Yahvé,
Car auprès de Yahvé est la fidélité,
Auprès de lui abonde le rachat.

C'est lui qui libérera Israël
De toutes ses fautes. »

Et nous imitons la Vierge :

En partant de la gauche au pied de l'escalier, en suivant le pivotement de l'homme en pleine lumière et de tous ceux qui se trouvent au bord de l'escalier, et qui bougent pour suivre ce qui s'y passe, tandis qu'au premier plan une petite fille hésite à monter les marches, encouragée par sa mère qui se penche vers elle et la pousse doucement en lui montrant l'exemple de la petite Marie qui s'approche déjà du grand prêtre.

Tintoret Présentation de la Vierge
Tintoret Présentation de la Vierge
Nous la rejoignons pendant qu'elle est en train d'escalader les dernières marches qui la séparent de cet homme grave et respecté, aussi impressionné par la pureté de l'âme illuminant le visage de cette enfant, que les personnages de toutes conditions qui la suivent attentivement des yeux.

La sensation du mouvement naît du cheminement de l'œil suivant la courbe ascendante d'une spirale, amorcée en bas par la rotation du buste de l'homme vers la droite, passant par la petite fille et sa mère et, en suivant son bras sous la lumière rehaussée par l'or de l'escalier, voici Marie entrain de monter en se tournant vers la gauche pour rejoindre le prêtre qui l'attend, debout sur la quinzième et dernière marche.

Telle serait la spirale lumineuse de la foi qui s'élève vers Dieu pour ceux qui suivent Marie, future mère du Christ.

La richesse symbolique de cette œuvre est rehaussée par la richesse des coloris et la variété des costumes des personnages, dont les visages révèlent autant de personnalités différentes.

Michel Ange lui-même ne renierait pas la superbe femme qui montre la Vierge à sa fille.

On remarquera aussi les magnifiques coiffures de ces femmes et de leurs filles, qui sont en parfaite harmonie avec la splendeur des marches sacrées.

Page Précédente : Son Atelier, la Ca' Tintoretto
Page Suivante : Ses œuvres dans les églises, La Cène San Giorgio Maggiore


Jacopo Robusti Le Tintoret - Wikipédia


Retour en haut de la page