Saint-Marc, Basilique Byzantine


Pourquoi une basilique “Byzantine” ?

La basilique Saint-Marc à Venise vue de nuit
Saint-Marc vue de nuit
Rappelons-nous de la rivalité avec Aquilée, une crise religieuse qui dure plusieurs siècles mais qui est résolue en avril 1053 lorsque le Pape Léon IX déclare que Grado sera la “nouvelle Aquilée”, “tête et métropole de toute la Vénétie et de l'Istrie”.

C'est une victoire pour Venise, mais elle est insuffisante, Aquilée est vaincue mais Grado n'est pas non plus Venise.

D'autant plus que cette décision de Léon IX n'est pas acceptée par tous et que des dissensions persistent.

Mosaïque de l'Ascension de Luigi Gaetano, 1617-1618, de la basilique Saint-Marc à Venise
Mosaïque de l'Ascension
A la même époque, Venise devient également puissante bien au-delà de son territoire, Venise qui s'est maintenant affranchie définitivement d'Aquilée la pro-germanique mais qui rêve aussi de s'affranchir de l'Orient et donc de Grado.

Venise veut devenir rapidement et définitivement souveraine et indépendante.

Et à cette époque de ferveur religieuse, Venise possède donc un atout majeur dans son jeu pour ce faire : Le corps de Saint-Marc.

Venise va donc se servir de cet atout pour créer et asseoir son identité et son indépendance.

Statue de Saint-Marc évangéliste par Nicolo Lamberti, XVe siècle, basilique Saint-Marc à Venise
Saint-Marc évangéliste
Et pour ce faire, elle décide de construire une nouvelle basilique, encore plus grande et glorieuse que la précédente, une basilique qui en imposera au monde !

Cette décision toute politique impactera totalement sur l'architecture de la future basilique de Saint-Marc.

Pour que la stratégie politique de Venise réussisse, il faut en effet que la future basilique soit la moins européenne possible.

Et pour pouvoir donc affirmer encore plus fortement son intention politique, Venise décide de construire une basilique qui soit justement la plus byzantine possible.

Le Temple de la Divine Sagesse, l'église des Saints-Apôtres

Plan de la basilique de Saint-Marc
Plan de la basilique de Saint-Marc
Des manuscrits de l'époque attestent que les plans de la nouvelle basilique de Saint-Marc ont été conçus à partir de l'église des Douze-Apôtres de Constantinople.

Pour s'en convaincre, il suffit d'observer les points communs entre les deux églises, selon ce que l'on a pu savoir de cette église disparue en lisant son Livre des Cérémonies.

L'Apostollon de l'église des Douze-Apôtres était précédé d'un Atrium à portique et la partie du portique adjacent à la façade manquait.

On y trouvait un Narthex qui entourait une partie du bras de croix occidental.

L'église avait 5 coupoles dont la centrale était plus haute et toutes avaient des fenêtres dans le tambour cylindrique, etc…

On pourrait continuer ainsi mais on constate bien rapidement qu'il s'agit quasiment de la description de la Basilique Saint-Marc.

Ce modèle byzantin, de plus corroboré par le manuscrit d'un moine de San Nicolo du Lido, a donc bien été la base de la nouvelle Basilique de Saint-Marc.


Retour en haut de la page