Basilique Saint-Marc, Incendie et destruction


Incendie et destruction partielle en 976

Les mosaïques du XIIIe siècle de l'atrium de la basilique Saint-Marc à Venise
Mosaïques de l'atrium
Une grave insurrection populaire se déclenche cette année là à Venise.

Elle a pour cible le Doge Pietro IV Candiano nommé grâce à l'appui du roi des Francs, Béranger II.

Pietro IV Candiano était également partisan de l'alliance germanique avec Otton II de Saxe.

L'influence occidentale sur Venise est alors en lutte ouverte avec l'influence orientale.

Le soulèvement contre le Doge Pietro IV s'appuie donc sur des considérations stratégiques vitales pour l'avenir de Venise.

La façade de la basilique Saint-Marc à Venise vue de nuit.
Saint-Marc vue de nuit.
Mais quelque soient les motifs de l'insurrection, le fait est que le Doge se réfugie avec sa famille dans l'Atrium de l'église de Saint-Marc et qu'il y est poursuivi et assassiné, lui et les siens.

Cette insurrection, qui marque la victoire des partisans de Constantinople et l'élection d'un nouveau Doge anti-germaniste et pro-byzantin, Pietro Ier Orseolo, marque aussi la destruction de l'église de Saint-Marc et du Palais Ducal, tous deux incendiés dans les affrontements fratricides.

Réparations et Reconstruction

Descente aux Limbes, mosaïque de Luigi Gaetano, 1617-1618, basilique Saint-Marc à Venise
“Descente aux Limbes”
Toute l'église n'a pas été complètement détruite, des pans de murs sont encore debout.

D'après certaines chroniques de l'époque, on indique en effet qu'une grande partie de l'église, ou encore la “moitié” de l'église de Saint-Marc a été détruite par l'incendie.

On répare donc les dégâts de l'incendie plus que l'on ne reconstruit l'église sous l'ère du Doge Pietro Ier Orseolo.

1060 : Construction “politique” de la troisième Basilique de Saint-Marc

La date se situe entre 1060 et 1063 selon les uns ou les autres.

Mosaïques de l'abside de la Basilique Saint-Marc à Venise
Mosaïques de l'abside
C'est en tout cas bien entre les dogats de Domenico Contarini, Doge de 1042 à 1071 et celui de Vitale Falier, Doge de 1086 à 1096, qu'est construite la troisième Basilique de Saint-Marc.

Cette construction s'étala de 1060 à la fin du même siècle, pendant près de quarante ans.

Pourtant, la restauration opérée à la suite de l'incendie avait été menée à bien et il n'y avait donc aucune raison apparente à lancer une nouvelle construction de la Basilique de Saint-Marc.

Il y avait pourtant une raison, non décorative ou religieuse, mais bien politique, pour décider de construire une nouvelle basilique.


Retour en haut de la page