L’église de San Zaccaria, Saint-Zacharie à Venise

Façade de l'église San Zaccaria, Saint-Zacharie à Venise en Italie
Église San Zaccaria
Elle a été fondée en 827 par le Doge Giustiniano Partecipazio et par l’Empereur d’Orient Léon V, dit l'Arménien, qui aurait financé la plus grande partie de l'édifice en envoyant de l’argent, des artisans ainsi que des artistes de Constantinople.

Si on peut aujourd'hui penser en se rendant sur son campo, comme Philippe Sollers, que l'église de San Zaccaria est une église "de l'intérieur, mais pas loin de l'eau" il faut savoir qu'elle a en fait été bâtie sur une petite île du nom d'Ombriola.

Le couvent pour demoiselles nobles qui y était affilié était largement soutenu financièrement par les plus grandes familles de Venise et protégé par le Doge.

Le couvent de San Zaccaria fut par ailleurs reconstruit en 1456 en recyclant de la pierre en provenance de l'île de Torcello, abandonnée par ses habitants.

Façade de l'église San Zaccaria, Saint-Zacharie à Venise en Italie
Église San Zaccaria
A l'origine, l'église et le couvent de San Zaccaria avaient été conçus pour recevoir les restes de Saint Zacharie qui avaient été offerts en gage d'amitié à Venise, par l'Empereur Byzantin Léon V.

Pour comprendre quels étaient les liens, très puissants, qui existaient alors entre Venise et l'Empire de Byzance, il convient de lire la proclamation du Doge Giustiniano Partecipazio à propos de la fondation de San Zaccaria :

« Qu'il soit connu à tous chrétiens et fidèles du saint empire romain, présents et à venir, à tous doges, patriarches, évêques, et autres personnages principaux, que nous, Giustiniano, hypate de l'empire et doge de Venise, par révélation de Notre-Seigneur le Dieu tout-puissant.

Intérieur de l'église San Zaccaria, Saint-Zacharie à Venise en Italie
Église San Zaccaria
Et par commandement du sérénissime empereur Léon, conservateur de la paix dans tout le monde, après avoir reçu de lui beaucoup de bienfaits, avons fait élever ce monastère de vierges dans Venise, conformément à la volonté qu'il avait manifestée, pour que cet édifice fût construit aux frais de la chambre impériale.

En conséquence de cette commission, il ordonna que l'or et l'argent nous fussent remis avec les autres choses nécessaires.

Il nous fit en outre remettre, pour consacrer cette église, les reliques de saint Zacharie, prophète, un morceau du bois de la croix de Notre-Seigneur, un pan de la robe de sainte Marie ou de celle du Sauveur, avec d'autres saintes reliques.

Enfin non-seulement il donna tous les objets nécessaires pour cette construction, mais il envoya les maîtres pour la diriger et la terminer promptement.

Intérieur de l'église San Zaccaria, Saint-Zacharie à Venise en Italie
Église San Zaccaria
Cette construction achevée et la congrégation réunie, nous avons ordonné que des prières continuelles y fussent faites, pour le salut du saint empereur et de ses héritiers, et arrêté que toutes les lettres qu'il nous a écrites en caractères d'or à ce sujet, seraient déposées dans le trésor de notre palais, pour y demeurer, à perpétuité, afin qu'on ne puisse jamais ignorer que le monastère de Saint-Zacharie a été construit aux frais du très saint empereur Léon. »
Giustiniano Partecipazio

Malheureusement, de cette construction initiale et des travaux des artistes originaux, il ne reste plus rien du fait des nombreuses reconstructions et restaurations que subiront l'église et le couvent.

Le couvent fut ainsi reconstruit en 1105 après un terrible incendie qui fit plus d'une centaine de victimes parmi les religieuses qui s'étaient réfugiées dans la crypte où reposent encore aujourd'hui huit des premiers Doges de Venise.

Intérieur de l'église San Zaccaria, Saint-Zacharie à Venise en Italie
Église San Zaccaria
Chaque année le Doge venait en grande procession à San Zaccaria pour assister aux vêpres de Pâques et pour remercier le couvent d’avoir concédé une partie de son jardin pour qu’on puisse agrandir la Place Saint-Marc, à la fin du XIIe siècle.

L'église de San Zaccaria avait donc un statut bien particulier à Venise du fait de ces visites ducales. L'abbesse Morosini avait offert au Doge Pietro Tardonico (assassiné en 864 sur le parvis de San Zaccaria) un bonnet ducal fait d'or et de pierres précieuses. Ce bonnet est devenu la coiffe que portèrent ensuite tous les Doges lors de leur élection.

Aujourd'hui, on peut visiter l'église de San Zaccaria mais pas son couvent.

Sous le signe de la Musique et visitée par Mozart

Intérieur de l'église San Zaccaria, Saint-Zacharie à Venise en Italie
Église San Zaccaria
Comme beaucoup d'églises de Venise, San Zaccaria a participé à la tradition musicale de la cité.

En 1607, un voyageur français écoutait le chant des religieuses, qu'il décrivait comme « Un faux bourdon (sorte d'accompagnement avec des voix parallèles) au demeurant très agréable et composé de voix véritablement angéliques. »

Les religieuses de San Zaccaria, toutes de famille noble, avaient également une vie sociale et l'on sait ainsi qu'en 1771, Sœur Angiola Maria Priuli avait invité à dîner à San Zaccaria, la famille Mozart qui était alors de passage à Venise.

Si vous visitez l'église de San Zaccaria, il ne faut pas manquer non plus l'Orgue Callido, qui date de 1790.

Cet orgue dispose d'un clavier et de 12 registres.

Jusqu'en 1916 il était positionné sur une grande tribune, accroché au mur de l'entrée.

Intérieur de l'église San Zaccaria, Saint-Zacharie à Venise en Italie
Église San Zaccaria
Il est maintenant placé derrière le grand autel : il est donc possible d'observer son clavier, les registres et le pédalier.

C'est le seul orgue vénitien du XVIIIe siècle qui soit ainsi accessible aux touristes.

Un Subtil mariage du Gothique et de la Renaissance…

La façade présente une certaine unité : la partie inférieure est construite en marbre par Antonio Gambello dans un style gothique tardif annonçant le début de la renaissance et le reste est en pierre d’Istrie, dans le style renaissance par Mauro Codussi (ou Coducci), originaire de Bergame.

Le portail a été réalisé en 1483 par Giovanni Buora.

Théophile Gautier décrit ainsi l'église de San Zaccaria :

Stalles de la chapelle Sant'Atanasio, Saint-Athanase de Francesco et Marco Cozzi dans l'église San Zaccaria à Venise
Stalles de la chapelle Sant'Atanasio
« San Zaccaria, dont le dôme grisâtre surmonté de croix avec boules, comme les croix de Saint-Marc, et la haute façade composée de trois frontons arrondis, émerge au milieu des maisons. »
Théophile Gautier

Il est assez émouvant de constater, plus d'un siècle plus tard, en montant sur le campanile de Saint-Marc, que l'on peut toujours voir ainsi San Zaccaria, et vérifier ainsi la justesse de vue de Théophile Gautier.

…Achève la juxtaposition et l’emboîtement de plusieurs édifices successifs.

La partie la plus ancienne se situe du côté droit de l’édifice actuel : on y accède par la Capella Sant’Atanasio (construite en 1595 dans la nef médiane de l’église primitive), où l’on peut admirer quelques magnifiques peintures.

Parmi celles-ci, se trouvent des tableaux de Giandomenico Tiepolo, de Tintoret et de Jacopo Palma le Vieux.

Giandomenico Tiepolo : « La Fuite en Egypte » chapelle Sant'Atanasio de l'église San Zaccaria à Venise, Huile sur Toile (Deuxième moitié du XVIIIe siècle)

Giandomenico Tiepolo, la Fuite en Egypte, chapelle Sant'Atanasio de l'église San Zaccaria à Venise
Giandomenico Tiepolo
« La Fuite en Égypte » de Giandomenico Tiepolo (30 août 1727 - 3 mars 1804) se trouve juste à la droite de la « Naissance de la Vierge » du Tintoret, dans la chapelle Saint-Athanase.

Un tableau dans lignée de ceux de son père, Giambattista Tiepolo, dont il était le fils aîné.

Baigné dans la peinture depuis son plus jeune âge, il était également le neveu du peintre vénitien Francesco Guardi.

Difficile donc d'échapper au métier de peintre avec un tel entourage.

Cette « Fuite en Égypte de l'église San Zaccaria est digne des tableaux de son père, lumineuse, dynamique, avec des personnages très présents et bien rendus. Un beau tableau !

Jacopo Palma le Vieux : « Vierge à l'enfant et Saints » Huile sur Toile, 1512

Jacopo Palma le Vieux, Palma il Vecchio, Vierge à l'enfant entre Saint-Bernard, Grégoire le Grand, Saint-Paul, Sainte-Elisabeth, Saint-Benoit et Saint-Placide, chapelle Sant'Atanasio (Saint-Athanase) de l'église San Zaccaria à Venise
Jacopo Palma le Vieux
Ce tableau de Jacopo Palma le Vieux (Palma il Vecchio, 1480 - 30 Juillet 1528) montre la Vierge avec l'Enfant Jésus entre Saint-Bernard, Grégoire le Grand, Saint-Paul, Sainte-Élisabeth, Saint-Benoît et Saint-Placide.

Jacopo Palma le Vieux présente un ange musicien aux pieds de la Vierge comme dans le tableau de la « Vierge à l'Enfant (Sainte Conversation) » de Giovanni Bellini.

Et comme chez Bellini, les personnages sont présentés dans une architecture relativement similaire, mais beaucoup plus sévère et dense, avec une coupole surmontant la Vierge.

Pour autant, il n'y a pas ici de paysage en arrière-plan comme dans la « Sainte Conversation » ni de symbole de la Virginité (l'œuf d'autruche suspendu) dans ce tableau-ci, postérieur de sept années à celui de Giovanni Bellini.

Même si ce tableau n'atteint pas le niveau du chef-d'œuvre de Bellini, il n'en reste pas moins d'une grande qualité picturale.

Jacopo Palma le Vieux, Palma il Vecchio, Vierge à l'enfant entre Saint-Bernard, Grégoire le Grand, Saint-Paul, Sainte-Elisabeth, Saint-Benoit et Saint-Placide, chapelle Sant'Atanasio (Saint-Athanase) de l'église San Zaccaria à Venise
Jacopo Palma le Vieux
Les Saints, tout comme la Vierge sont bien représentés, très présents et vivants.

L'ange musicien aux ailes invisibles comme celui de Bellini, possède par contre une tête nettement trop petite par rapport à son corps, ce qui perturbe l'ensemble du tableau.

On peut difficilement penser que Palma le Vieux ait pu faire une telle erreur.

De fait, l'hypothèse la plus probable est qu'il ne s'agit pas ici du dessin original de l'artiste, mais soit plutôt le fait d'une restauration malheureuse effectuée par un peintre de niveau nettement inférieur à celui du maître.

Bizarrement, cette chapelle, qui a conservé heureusement de magnifiques stalles, qui nous rappellent l'origine de sa fonction, ressemble plus à une salle de presbytère qu'à une véritable chapelle.

Stalles de la chapelle Sant'Atanasio, Saint-Athanase de Francesco et Marco Cozzi dans l'église San Zaccaria à Venise
Stalles chapelle Sant'Atanasio
C'est pourtant ici que se trouvait la partie centrale de l'ancienne église de San Zaccaria.

Vous pourrez également voir des stalles de toute beauté dans cette chapelle.

Elles ont été réalisées par Francesco et Marco Cozzi, tous deux originaires de Vicence.

Dans le contrat confié aux deux frères, daté de 1455, il était indiqué que les religieuses souhaitaient que ce grand cœur linéaire de bois devait être semblable à ceux déjà réalisés dans l'église de Sant'Elena et à la Basilique San Giovanni et Paolo de Venise.

C'est entre 1455 et 1464 qu'ils ont exécuté ces stalles de l'église San Zaccaria.

Leurs fins découpages se détachent sur un fond de parchemin peint en bleu.

Elles sont d'une magnifique élégance.

La Chapelle d'Or


Retour en haut de la page