La Basilique Saint-Marc au XVe Siècle


Transformation de la façade au XVe siècle

La façade de la Basilique Saint-Marc à Venise avec la mosaïque de la Descente aux Limbes de Luigi Gaetano (1617-1618)
La façade de Saint-Marc
A l'origine et jusqu'au XVe siècle, la façade se “terminait” au niveau des arches supérieures.

Mais le rehaussement des coupoles, effectué auparavant, était disproportionné avec la façade ancienne, toute byzantine.

Aussi, au XVe siècle, non seulement on remplaça l'essentiel des mosaïques de la façade mais en plus chaque voûte semi circulaire de la basilique fut rehaussée de statues, de frises, de pinacles et de sculptures, au demeurant magnifiques et totalement gothiques, ce qui modifia évidemment fortement l'aspect byzantin originel de Saint Marc.

Statue de Saint-Marc par Nicolo Lamberti, XVe siècle, basilique Saint-Marc à Venise
Saint-Marc N. Lamberti
On attribue ces sculptures à Nicolo et Pietro Lamberti ainsi qu'à Matteo Raverti.

Saint-Marc avec les yeux et les mots des écrivains

Mais il est temps pour nous de laisser maintenant la parole à ceux qui ont non seulement observé et admiré la basilique Saint-Marc bien avant nous, mais qui de plus ont su exprimer avec des mots souvent magnifiques, et supérieurs aux notres, les splendeurs qu'ils ont vues.

Ravissement et Saissisement


« Tout cet ensemble de couleurs et d'or, varié, féerique, original, resplendissant, avec des coins sombres, austère et chatoyant, vous saisit, vous transporte, vous ôte tout jugement, vous enivre et vous ravit ! »
Eugène Balleyguier - L'Italie Moderne 1886

Une Lumière Fantastique et des Reflets Mystérieux

Vierge à l'enfant, mosaïque de la basilique Saint-Marc à Venise
Vierge à l'enfant à Saint-Marc
« De l'or, du rouge, du sombre, de grandes figures de saints, des scènes religieuses bizarrement traduites se développant sur les murs éclairés d'une lumière fantastique, qui se brise et s'éparpille en reflets mystérieux.

Les colonnes d'albâtre arrachées au temple de Salomon, des piliers couverts de sculptures, des candélabres, des marbres et des bronzes de toute espèce, des chapelles obscures, partout le riche revêtement de la mosaïque luisante, tels sont les différents éléments de la première sensation qui vous saisit, vous étonne, vous étourdit, vous ravit.

Sculptures et patères du Xe siècle sur la façade nord de la basilique Saint-Marc à Venise
Patères du Xe siècle
Rêve oriental en pays d'Occident, Saint-Marc est bien le temple de cette république opulente, dont les fils avaient vu les plus beaux cieux et les plus belles plages du monde.

Alexandrie, Byzance et La Mecque elle-même y reconnaîtraient quelque chose de leur art.

Qu'importe, si l'harmonie résulte du mélange de tous ces genres épars, et si l'oeil dépaysé en reconnaît néanmoins la beauté et la grâce ! »
Auguste Boullier - L'art vénitien 1870

Un Théâtre du Ciel !

« Il y a une envolée dans ces murs, dans ces coupoles irisées d'or, et j'ai l'impression que Saint-Marc est, avant tout, une salle des fêtes, quelque chose comme un théâtre du ciel !

Patère du Xe siècle sur la façade nord de la basilique Saint-Marc à Venise
Patère du Xe siècle
Un Kyrie de plain-chant, émanant d'un choeur de chanoines invisibles, me semble adéquat à la beauté du lieu.

Le Credo qui lui succède, polyphonie vocale éthérée, de l'école de Palestrina, ne lui cède en rien : c'est l'âme humaine qui s'exhale en encens.

Il faut voir l'édifice à toutes les heures du jour. Cette “caverne d'or”, comme l'appelle Gautier, change incessamment ; noyée, pour ainsi dire, dans la douceur de ses propres reflets, par instants, par endroits, elle ressort en tons ardents, devient rutilante comme une “gloire”, et l'on pense à une fugue du vieux maître J.-S. Bach, sur le canevas émouvant de sa belle messe en si mineur… »
Léopold Gironde - Souvenirs d'Italie 1907


Retour en haut de la page

La Basilique Saint-Marc sur Wikipedia - La Pala d'Oro sur Wikipedia