Le Palais de la Ca' d'Oro à Venise : Pierre et Dentelle

La vue sur le Grand Canal depuis le Palais de la Ca' d'Oro à Venise en Italie
La vue depuis la Ca' d'Oro
La Ca' d'Oro a donné lieu à de nombreux commentaires de la part des voyageurs de Venise, en voici ci-après un petit florilège.

Les gracieux diadèmes qui la couronnent

« Là se montre à nos regards émerveillés la fameuse Ca d'Oro, ce palais de la Taglioni, que j'ai nommé déjà.

Quel bijou ! Le XIVe et le XVe siècles se sont réunis pour en faire un chef-d'œuvre unique.

Pour vous en faire comprendre la svelte élégance, les admirables fenêtres ogivales, les fabuleuses vitrines moresques, la porte charmante, et les gracieux diadèmes qui la couronnent fièrement, il me faudrait vous en envoyer le croquis. »
Driou Voyage Venise 1861

Ouvragée comme une dentelle de femme

Francesco Guardi Vue du môle et de l'église Santa Maria della Salute, Galerie Franchetti Ca' d'Oro à Venise en Italie
Guardi Vue du môle - Ca' d'Oro
« Pendant longtemps notre plaisir, devant ce chef-d'œuvre du gothique vénitien, eut la qualité douloureuse qu'inspire une beauté imprudente, si elle n'oppose aux fièvres que ses grâces.

Eh ! Quoi, se disait-on, avec sa galerie du bas et ses deux loges superposées, avec ses colonnes et ses arcs transparents au soleil qui les baigne, et si délicatement ouvragée que le courant d'air du canal devrait suffire à la déchirer comme une dentelle de femme, cette maison d'Ariel vit depuis le XIVe siècle ?

Le Palais de la Ca' d'Oro à Venise en Italie
Le Palais de la Ca' d'Oro
Comment ne pas s'attendrir d'une telle vaillance ?

Que n'ai-je la fortune d'intervenir dans les destinées de ce petit palais !

Je voudrais le secourir.

Le secours est venu. L'harmonieuse, l'aérienne demeure ne demande plus notre compassion, elle prétend à notre hommage admiratif.

Le Palais de la Ca' d'Oro à Venise en Italie
Le Palais de la Ca' d'Oro
Avec plaisir, je le lui portai, mais tout de suite comme elle me parut luxueuse et d'un goût trop riche.

Je me sentis froid pour un art qu'aucun mystère ne baignait plus.

En face de cet heureux joyau qu'admiraient de nombreuses barques, et sur ce Grand Canal inondé de soleil, l'image s'offrit à moi, avec une grâce irrésistible, des régions écartées de Venise. »
Maurice Barrès - Amori et Dolori Sacrum - La Mort de Venise 1916

Où la danseuse Taglioni se repose de ses pirouettes

Le Palais de la Ca' d'Oro à Venise en Italie
Le Palais de la Ca' d'Oro
« A gauche, le palais Vendramin Callergi, appartenant à la duchesse de Berry ; puis celui de la Ca' d'Oro, où la danseuse Taglioni se repose de ses pirouettes. »
Louise Colet - L'Italie des italiens 1862

Une maison d'or, fouillée, sculptée et brodée


« Une demeure délicieuse, la Ça d'Oro pour Casa d'Oro, Maison d'or, fouillée, sculptée et brodée par le XIVe et le XVe siècle, dont les chefs-d'œuvre mêlés aux modernes élégances de l'Orient, en font la plus ravissante habitation qu'on puisse rêver.

Francesco Guardi, Vue de la Piazzetta San Marco et San Giorgio Maggiore, Galerie Franchetti Ca' d'Oro à Venise en Italie
Guardi, la Piazzetta - Ca' d'Oro
Les têtes architecturales sont remarquables ici comme dans presque tous les monuments de Venise, où l'on voit des chefs de géants, des ch

 »

evaliers avec casques baissés ou visières relevées, des têtes d'hommes et de femmes aux cheveux différemment noués. »
Noémie Dondel Du Faouëdic - Souvenirs 1875

Théophile Gautier et la Ca' d'Oro : « Fait exprès pour le nid d'une sylphide

« A droite s'élève le palais de la Cà D'Oro, un des plus charmants du grand canal.

Le Palais de la Ca' d'Oro à Venise en Italie
Le Palais de la Ca' d'Oro
Il appartient à Mlle Taglioni, qui l'a fait restaurer avec le soin le plus intelligent.

Il est tout brodé, tout dentelé, tout découpé à jour, dans un goût grec, gothique, barbare, si fantasque, si léger, si aérien, qu'on le dirait fait exprès pour le nid d'une sylphide.

Mlle Taglioni a pitié de ces pauvres palais abandonnés.

Elle en a plusieurs en pension, qu'elle entretient par pure commisération pour leur beauté ; on nous en a signalé trois ou quatre à qui elle fait celte charité de réparations. »
Théophile Gautier - Italia 1855

Baron Franchetti | De toute Beauté


Retour en haut de la page