Jan Brueghel l'Ancien « Saint-Pierre Célestin » à la Galerie Colonna à Rome


Jan Brueghel l'Ancien, Saint-Pierre Célestin à la Galerie Colonna à Rome
Saint-Pierre Célestin

Jan Brueghel l'Ancien (1588 - 13 Janvier 1625) « Saint-Pierre Célestin »

Huile sur Cuivre (26,7 x 35,2 cm) 1593

Pietro Angeleri, connu sous le nom de Saint-Pierre Célestin, est né en 1215.

Il s’était retiré en ermite dans les Abruzzes sur le mont Morrone où il eut de nombreux disciples, des ermites dont il organisa la vie selon la règle bénédictine avant de regagner sa grotte en 1293.

À ce moment-là, cela faisait un an qu’il y avait vacance du Saint-Siège, et Pietro Angeleri, surnommé Pietro de Moronne, en fit le reproche aux cardinaux.

Leur réponse fut de l’élire Pape, ce qu’il accepta en prenant le nom de Célestin.

Mais, à près de quatre-vingts ans et peu rompu aux intrigues politiques, il fut retenu à Naples par Charles d’Anjou et, à peine six mois après son élection, il abdiqua le 13 décembre 1294.

Il voulut alors retrouver sa vie d’ermite sur le mont Morrone, mais le Pape Boniface VIII son successeur le fit mettre en prison.

Jan Brueghel l'Ancien, Saint-Pierre Célestin à la Galerie Colonna à Rome
Saint-Pierre Célestin
L’attitude de Boniface VIII faisait suite à l’opposition de cardinaux qui avaient refusé l’abdication de Célestin. Plus de Célestin en liberté, plus d’opposants !

Célestin redevenu Pietro de Morrone décéda l’année suivante.

Il fut canonisé en 1313 par le Pape Clément V à Avignon.

Philippe le Bel, ennemi de Boniface VIII, se fit un plaisir d’introduire en France les ermites de Saint-Pierre Célestin qui furent appelés Célestins.

Les Célestins portaient un scapulaire à capuchon et manteau noirs sur une robe blanche.

Jan Brughel l’Ancien a donc représenté Saint-Pierre Célestin redevenu ermite dans sa montagne avec les outils, les Saintes Écritures, le chapelet et la tenue des Célestins.

La mitre posée devant lui est là pour rappeler qu’il fut évêque de Rome autrement dit, Pape.


Retour en haut de la page