Jan Brueghel l'Ancien « Énée et la Sibylle aux Enfers » à la Galerie Colonna à Rome


Jan Brueghel l'Ancien, Énée et la Sibylle aux Enfers, à la Galerie Colonna à Rome.
Énée et la Sibylle aux Enfers

Jan Brueghel l'Ancien (1588 - 13 janvier 1625) « Énée et la Sibylle aux Enfers »

Huile sur Cuivre (25,7 x 35,3 cm) 1594

Ce tableau de Brueghel fait référence à l’Énéide de Virgile où les dieux permettent à Enée de visiter le séjour des morts. Énée entreprend ici un voyage initiatique où il incarne l'âme guidée par la Sagesse, à savoir la Sibylle de Cumes, il visite le séjour des morts et découvre l’ensemble des vices qu’il faut éviter pour pouvoir être admis aux Champs-Élysées.

C’est ici qu’avec l’aide de la Sibylle il retrouvera son aimée la reine Didon, ainsi que son père Anchise, lequel lui révélera sa noble descendance.

Jan Brueghel l'Ancien, Énée et la Sibylle aux Enfers, à la Galerie Colonna à Rome.
Énée et la Sibylle aux Enfers
Le tableau de Brueghel représente bien l’appréhension d’Énée face aux monstres et au triste spectacle qui se présente à lui : la Sibylle se veut rassurante en le guidant par la main tandis qu’il esquisse un mouvement de retrait du buste, prêt à se défendre avec son épée.

En tant que prophétesse qui connaît l’Avenir, et le glorieux destin d’Énée, la Sibylle ne montre aucune crainte.

Jan Brueghel l’Ancien y a réintroduit les monstres et la structure de l’enfer qui figurent dans son tableau représentant la descente du Christ aux limbes avec au fond et à droite, le fleuve Styx.

Du haut des rochers qui entourent le fleuve, on aperçoit des silhouettes précipitées dans l’abîme.

Jan Brueghel l'Ancien, Énée et la Sibylle aux Enfers, à la Galerie Colonna à Rome.
Énée et la Sibylle aux Enfers
Jan Brueghel l'Ancien, Énée et la Sibylle aux Enfers, à la Galerie Colonna à Rome.
Énée et la Sibylle aux Enfers
Retour en haut de la page