Le Château Saint-Ange, le Castel Sant Angelo à Rome


Le Mausolée de l’empereur Adrien

Le Château Saint-Ange, le Castel Sant'Angelo le long du Tibre et le pont Sant'Angelo à Rome
Château Saint-Ange, Tibre, pont Sant'Angelo
L’origine du château remonte à l’empereur Adrien qui le fit construire en tant que mausolée à sa gloire et à celle de sa famille.

Les travaux durèrent 18 ans, de 123 à 139 après Jésus-Christ.

Il fut donc terminé un an après la mort d’Adrien.

Ce choix d’Adrien était aussi lié au fait que le mausolée d’Auguste où avaient été enterrés les empereurs précédents, était… plein !

À tel point que le prédécesseur d’Adrien, l’empereur Trajan, avait dû être enterré sous sa colonne commémorative, la colonne Trajan.

La nécessité de la construction d’un nouveau lieu de sépulture s’était donc imposée à Adrien.

Le Castel Sant’Angelo : Des dimensions impressionnantes

Le Château Saint-Ange, le Castel Sant'Angelo à Rome
Le Château Saint-Ange
Une bonne occasion pour se glorifier à titre posthume et à ce titre les dimensions imposantes du mausolée d’Adrien parlent d’elles-mêmes.

Le mausolée fut construit sur une base carrée de 89 mètres de côté.

Sur cette base carrée repose un étage cylindrique de 64 mètres de diamètre, surmonté par un autre cylindre où, posé sur un autel, dominait un quadrige conduit par Adrien lui-même, représenté en Roi-Soleil et trônant à 50 mètres de hauteur dans le ciel de Rome !

Selon la tradition étrusque, ce cylindre supérieur était un tumulus recouvert de terre, et la statue d’Adrien était entourée de cyprès et de statues.

La salle des urnes du Château Saint-Ange, le Castel Sant'Angelo à Rome
Salle des Urnes du Château Saint-Ange
La chambre sépulcrale se trouvait au centre de ce cylindre supérieur.

C’est dans cette chambre que les cendres d’Adrien, et celles des autres empereurs inhumés ici à sa suite, étaient déposées dans des urnes d’or.

La chambre funéraire existe toujours et vous pouvez la voir lors de votre visite, par contre les cendres ont disparu.

Après Adrien, et jusqu’au IIIe siècle, le mausolée fut également la tombe des membres de la famille des Antonins et des Sévères.

Le dernier empereur à être enterré ici fut Caracalla, assassiné en 217.

Page Suivante

Retour en haut de la page