La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Comment Lutter contre la Peste ? Venise Prend des Mesures de Précaution

Le maître autel de l'église de la Salute pendant la cérémonie religieuse de la fête de la Madona de la Salute à Venise
Le maître autel de la Salute
On applique les mêmes méthodes qu'en 1575 pour nettoyer les vêtements, et désinfecter les maisons des pestiférés : la lessive, la poix, la résine de pin, les baies de genièvre ou de laurier, la poudre de fusil, la myrrhe, le styrax…

Tandis que d'autres proposent des mesures radicales, comme l'élimination des pigeons qu'ils considérent comme les plus atteints, et donc comme les plus grands vecteurs de la maladie.

Usage de la Chaux Vive

Le 12 octobre 1630, le Sénat annonce à la ville de Trévise qu'elle doit fournir régulièrement à Venise deux barques de chaux vive par semaine, parce que les barques chargées de cadavres restaient bloquées à Venise à cause des vents contraires qui les empêchaient d'atteindre l'île du lido, et les problèmes sanitaires engendrés par cet engorgement devenaient tels, que les médecins décidèrent qu'il fallait remplir les barques de chaux vive et combler un canal avec du sable.

Les Vénitiens lors de la fête de la Madonna della Salute à Venise
Les Vénitiens à la fête de la Salute
Les nobles pouvaient encore être inhumés dans les églises, mais il fallait que le corps soit enfermé dans un sarcophage plombé et recouvert de chaux vive.

Les Ouvriers de l'Arsenal doivent Fabriquer des Lits pour les Hôpitaux

Le 26 octobre, les Provveditori de la santé commandent à l'Arsenal la fabrication de 1.000 lits pour les Lazzaretti.

Trois jours plus tard la commande passe à 2.000, en prévision de l'explosion du nombre de malades.

La mortalité atteignit effectivement les 2.120 morts en octobre.

Les Arsenaletti, les ouvriers de l'Arsenal, étaient spécialisés dans tous les métiers liés à la construction navale.

Ils avaient donc une importance stratégique pour la République maritime, si bien que le Sénat s'inquiétait de leur santé et voulut prendre des mesures particulières pour les protéger.

Ex-voto et offrandes derrière l'autel et l'icone de la Vierge noire à l'église de la Madonna de la Salute à Venise
Ex-voto et offrandes
Quand Venise compta 595 victimes dans la seule journée du 9 novembre, il devenait urgent de trouver des moyens pour essayer de limiter cette hécatombe, particulièrement dans les rangs des Arsenaletti !

Les Ouvriers Cloîtrés dans leur Arsenal

Le 14 décembre, le Sénat décidait que les ouvriers malades devraient être soignés au Lazzaretto Vecchio dans des locaux réservés pour eux, et séparés des autres malades.

Les cas suspects pouvaient être soignés à la maison, mais en ayant soin de les placer dans des logements non contaminés, pendant qu'une partie des ouvriers sains resterait enfermée dans l'Arsenal, et totalement isolée du reste de la ville.

Et le 16 décembre, il demandait aux ouvriers restés à l'extérieur de reprendre le travail, en garantissant que l'Arsenal serait rigoureusement fermé par des grilles afin de protéger la santé de « cette catégorie d'hommes très aimée à laquelle nous tenons tant, aussi pour notre service ».

Les braves Arsenaletti demeurèrent ainsi enfermés jusqu'au 20 février de l'année suivante, où ils furent enfin autorisés à rejoindre leurs familles !

Malgré toutes ces précautions pour protéger cette précieuse main d'œuvre, à la fin de l'épidémie il ne restait que 600 survivants sur un total de 1.500 ouvriers.

La Chasse aux Semeurs de Peste | Novembre 1630 : 14.465 Morts !


Retour en haut de la page