Le Palais Pisani à Santo Stefano

La façade du Palais Pisani sur le Grand Canal à Venise
Façade du Palais Pisani sur le Grand Canal

La Façade sur le Grand Canal

Mais il manquait encore quelque chose au Palais Pisani selon ses propriétaires : un accès sur le Grand Canal.

Certes le Palais Pisani avait déjà plusieurs portes d'eau donnant sur le Rio del Santissimo (celui qui passe sous le chœur de la chiesa Santo Stefano) et qui débouche sur le Grand Canal, mais au niveau “prestige” ce n'était sans doute pas suffisant pour les Pisani.

C'est ainsi que la famille Pisani réussit à acquérir, en 1751, une étroite bande d'accès au Grand Canal pour y bâtir une nouvelle aile, reliée au reste des bâtiments, et donner quelques lettres de noblesse supplémentaires à son palais qui possède quand même son propre campo semi-privé, le Campo Pisani auquel on accède par le Campo Santo Stefano.

Par contre l'étroitesse de cette façade à l'angle du Rio del Santissimo et du Grand Canal explique le fait que seul l'étage noble possède des balcons, sinon la façade trop étroite en aurai été “écrasée”.

Toute cette histoire de la construction successive des différentes ailes du palazzo explique en grande partie la forme très étirée du Palais Pisani qui est trois fois plus long que large.

Des fenêtres à “Serlienne”

La façade du Palais donnant sur le Campo Pisani possède des fenêtres à Serlienne qui sont un des éléments typique de l'architecture vénitienne de cette époque.

Une fenêtre serlienne est une fenêtre composite qui possède trois ouvertures, deux baies latérales étroites et rectangulaires et une large baie centrale et cintrée.

Les fenêtres à Serlienne du Palais Pisani à Venise
Fenêtres à Serlienne Palais Pisani
La Serlienne, dénommée encore Serliana, doit son nom à Sebastiano Serlio (1475-1554), un architecte originaire de Bologne mais qui vint s'installer à Venise en 1527, et qui a illustré le modèle de la serlienne dans son ouvrage “Cinq Livres d'Architecture”.

Ce traité d'architecture publié en 1537 était considéré à l'époque comme un ouvrage majeur.

Sa publication à Venise avait été grandement facilitée par l'Arétin dont Sebastiano Serlio était par ailleurs l'ami, comme il était également l'ami du Titien.

Avec Andrea Palladio, qui en fit grand usage, la fenêtre Serlienne devint la “fenêtre palladienne” avec les mêmes principes : une grande ouverture centrale avec de chaque côté deux petites fenêtres carrées.

Dans le cas du Palais Pisani c'est encore une autre variante qui a été utilisée puisqu'il s'agit de séquences de deux serliennes superposées.

Transformation en Conservatoire de musique

En 1897, le Palais Pisani est devenu le Conservatoire de Musique Municipale de Venise, aujourd'hui dénommé le Conservatoire de musique Benedetto Marcello (Conservatorio Musicale Benedetto Marcello).

Sculpture sur un chapiteau du Palais Pisani à Venise
Sculpture chapiteau du Palais Pisani
Cette nouvelle affectation n'a pas rabaissé le prestige du Palazzo Pisani, loin de là puisque des grands noms de la musique ont été les directeurs du Conservatoire.

On peut citer entre autres Ermanno Wolf Ferrari (de 1903 à 1909), Gian Francesco Malipiero (de 1940 à 1952) ou encore Marco Lucio Bossi. Le Conservatoire Benedetto Marcello a également eu des élèves célèbres comme Luigi Nono ou encore Bruno Maderna.

La grande salle de bal du Palais Pisani sert aujourd'hui de salle de concert. Elle possède son orgue, construit en 1898 par la société Vegezzi Bozzi. Il a été restauré en 1959.

Page Précédente - Page Suivante : Le suicide de Léopold Robert


Retour en haut de la page