Les Lions Grecs de l'Arsenal de Venise

Lion de la Voie Sacrée Lepsinas et celui de Delos devant l'entrée de l'Arsenal de Venise
Lions de Lepsinas et de Delos

Des Vieux Lions de 2.600 ans d'âge !

Les deux autres lions, nettement plus petits, correspondent à une autre histoire militaire et correspondent également à des trophées guerriers.

Ils sont dénommés lions de Dandolo, du nom du fameux Doge Enrico Dandolo, qui avait déjà ramené le quadrige de la Basilique Saint-Marc à Venise et aurait donc profité de son pillage à Constantinople pour ramener aussi ces deux petits lions.

Lion de l'école de Naxos provenant de l'île de Délos en Grèce et se trouvant devant l'Arsenal de Venise
Lion de Délos
Ces deux lions, avec d'autres, décoraient une terrasse sur l'île de Délos.

La République de Venise décida donc de s'en servir également, mais bien plus tard, pour se remémorer ses grandes victoires militaires.

C'est ainsi que ces braves lions grecs se retrouvèrent donc également devant l'entrée de l'Arsenal Militaire, à côté de ceux du Péloponnésiaque, le fameux Doge Francesco Morosini.

Le premier de ces deux lions, celui du centre, est assis.

Lion de l'école de Naxos provenant de l'île de Délos en Grèce et se trouvant devant l'Arsenal de Venise
Lion de Délos
Sur son socle on peut lire l'inscription :

“ANNO CORCYRÆ
LIIRATÆ”


Ce qui fait référence à la victoire des vénitiens à Corfou en 1716.

Ce lion serait une sculpture de l'école grecque antique de Naxos, du VIe siècle avant Jésus-Christ.

Toutefois la tête de ce lion est plus récente que son corps.

Quant à son congénère, couché du côté de l'entrée maritime de l'Arsenal, il porte une inscription qui n'a pas pu être datée :

“E X
ATTICIS”

Les lions de l'Arsenal de Venise ont fait également couler un peu d'encre chez quelques écrivains dont Goethe :

Lion de l'école de Naxos provenant de l'île de Délos en Grèce et se trouvant devant l'Arsenal de Venise
Lion Dandolo de Délos
« A l'arsenal se tiennent au repos deux lions de l'antique Grèce.

le portail, la tour et le canal, paraissent mesquins à côté de ce couple.

Si la mère des dieux descendait, tous deux se serreraient à son char et elle se réjouirait de son attelage.

Mais maintenant ils sont là, mélancoliques.

le moderne matou ailé roue partout, et c'est lui que Venise nomme son patron. »
Goethe Épigrammes Venise 1790

Lion de l'école de Naxos provenant de l'île de Délos en Grèce et se trouvant devant l'Arsenal de Venise
Lion de Délos
Goethe qui, dans ses mémoires, cite également les fameux lions de marbre pentélique de l'Arsenal de Venise :

« En parlant de l'arsenal, j'ai oublié de mentionner les deux lions en marbre blanc qui décorent le portail, et qui m'ont causé autant de surprise que d'admiration.

Ils sont si grands que tout parait petit autour d'eux.

On prétend qu'ils datent de la plus glorieuse époque de l'art grec. »
Goethe - Mémoires 1786

Page Précédente : Un Lion ésotérique
Page Suivante : Théophile Gautier, les écrivains et les lions



Retour en haut de la page