Le Campo Santo Stefano à Venise

Le Campo Santo Stefano avec la statue de Nicolò Tommaseo
Campo Santo Stefano : statue de Nicolò Tommaseo
Le Campo Santo Stefano, qui s'est également appelé Campo Morosini, du nom de l'occupant célèbre de l'un des palais qui le jouxtent, est l'un des plus grands de Venise.

Il vous donne une véritable sensation d'espace lorsque vous y arrivez depuis la petite calle de Spezier, très étroite, mais qui représente néanmoins un axe privilégié pour aller de la place Saint-Marc au Campo San Stefano : c'est presque tout droit, ce qui est plutôt rare à Venise sur une telle distance !

Comme s'il était en terre ferme

Le Campo Santo Stefano est nettement plus long que large et s'étire en longueur sur près de 300 mètres, depuis l'église de Santo Stefano jusqu'aux jardins du Palazzo Franchetti Cavalli Gussoni.

Les enfants sur le Campo Santo Stefano
Les enfants sur le Campo Santo Stefano
Il est aussi nettement ventru en son centre, au niveau de la statue de l'écrivain Nicolò Tommaseo.

La faute en revient au Palazzo Loredan, qui brise la perspective rectiligne qu'aurait eu le campo sans lui.

Ce palazzo a eu également un effet non négligeable sur l'ambiance générale et l'aspect actuel du Campo Santo Stefano : il nous cache presque totalement la vue du petit rio San Vidal qui le longe.

C'est pourtant ce même petit rio qui longe juste avant le Campo San Vidal et lui donne une partie de son charme. Dommage !

les couleurs du Campo Santo Stefano à Venise
Les couleurs du Campo Santo Stefano
De ce fait, on a l'impression d'un Campo en terre ferme, aride, qui n'a que deux toutes petites langues d'eau pour le frôler, dans l'angle du Palais Loredan et au bout du Palais Barbaro.

Une autoroute à piétons

Le Campo San Stefano est un double axe de passage depuis San Marco ou encore depuis San Lio et le Rialto et ce, du fait de la présence du Pont de l'Accademia, véritable pompe aspirante du trafic piéton de cette partie de Venise vers le Sestier du Dorsoduro.

Et si l'on aime certains Campi pour s'y arrêter, sur le Campo Santo Stefano, pendant une bonne partie de la journée, on ne fait qu'y passer. Ce n'est vraiment que le midi et surtout le soir que le Campo révèle une vie bien à lui, une vraie vie de Campo !

Vive les enfants de Venise !

Comme sur tous les campi vénitiens, l'heure la plus sympathique est celle de la fin de l'après-midi, quand les enfants sortent de l'école et envahissent les Campi.

Les enfants prennent possession du Campo le soir !
Les enfants prennent possession du Campo le soir !
La vie est là : Jeux, cris, poursuites, rires !

Il faut dire que pour les petits Vénitiens, il n'y a guère que sur les campi qu'ils peuvent profiter du soleil étant donné l'étroitesse de la plupart des calli, par ailleurs peu faites pour jouer au ballon ou faire du vélo au milieu des passants.

Le Campo Santo Stefano ne fait pas exception à la règle et si vous voulez le voir sous son angle le plus sympathique, c'est véritablement autour de cinq heures du soir qu'il est le plus vivant et charmant.

Des courses de taureaux

Dans le passé, mais la tradition s'est arrêtée en 1802, on y faisait des courses de taureaux.

Malheureusement, lors de la dernière course, une des tribunes de spectateurs s'écroula en faisant des blessés, ce qui mit fin à ces manifestations.

On imagine le Campo Santo Stefano, aujourd'hui si sage, résonnant du bruit des sabots et des acclamations passionnées des spectateurs !

Page Suivante : Statue, églises et palais


Retour en haut de la page