Sior Antonio Rioba - Statues Frères Mastelli Campo dei Mori

Les statues des trois frères Mastelli, Rioaba, Sandi et Afani, alignées sur le Campo dei Mori dans le Cannaregio à Venise
Les Frères Mastelli
Dans le Cannaregio à Venise, à l'angle du Campo dei Mori et de la Fondamenta du même nom, le long du rio de la Sensa, se trouvent quatre statues d'allure orientale.

Ces statues, dont trois d'entre elles représenteraient les frères Mastelli, ont connu de multiples vicissitudes et modifications au cours de leur histoire, une histoire qui commence il y a neuf siècles, en 1112 !

C'est en effet en 1112 que trois commerçants Grecs, originaires de Morée (nom antique du Péloponnèse Grec), sont venus s'installer à Venise.

Le mot “Mori” n'a donc absolument rien à voir avec les “Maures”, contrairement à ce qu'ont affirmé de nombreux auteurs.

Il n'y a d'ailleurs aucune source indiquant que ces trois commerçants grecs aient pu avoir la peau mate et non blanche.

La statue de Rioba Mastelli à Venise avec l'inscription “Rioba”
Rioba Mastelli
Le nom de famille que ces grecs du Péloponnèse adoptèrent en tant que vénitiens, “Mastelli”, se réfèrerait aux “baquets” d'argents et autres pièces de monnaies que la légende dit qu'ils avaient amenés avec eux.

Leur intégration au sein de la communauté commerçante et citoyenne vénitienne se fit sans aucun problème, une preuve de la grande ouverture de vues de la République de Venise à cette époque, une ouverture à l'origine de sa réussite au cours des siècles de sa longue histoire.

Le Serviteur des Frères Mastelli, Fondamenta dei Mori à Venise
Le Serviteur des Frères Mastelli
En effet, non seulement les Mastelli purent s'installer sans difficultés à Venise pour y faire fructifier et développer leur commerce, mais ils furent même admis à siéger au Grand Conseil de la République.

On sait également que les Mastelli participèrent à la grande Croisade de 1202, conduite par le Doge Enrico Dandolo, celle qui aboutit à la prise de Constantinople.

C'est aussi grâce à sa participation à la Grande Croisade que la famille Mastelli put obtenir les mêmes droits commerciaux que les autres citoyens vénitiens.

Le droit d'armer ses propres bateaux, d'organiser le transport de marchandises, mais également de vendre à Venise ses produits sous sa propre enseigne, celle d'un fier chameau, signe que leur commerce s'étendait jusqu'au proche Orient, comme celui de nombreux autres vénitiens d'ailleurs.

Antonio Rioba Mastelli avec son nez de fer campo dei Mori à Venise
Rioba et son nez de fer
Ce commerce allant jusqu'au proche Orient est symbolisé par un chameau que l'on peut encore voir aujourd'hui sur le palazzo Mastelli, dont la façade donne à l'autre bout du campo dei Mori, sur le rio de la Madonna de l'Orto.

Il convient, pour se faire une petite idée des richesses de cette famille, de savoir que les frères Mastelli possédaient toutes les constructions situées entre le rio de la Madonna de l'Orto et le rio de la Sensa, le tout bordé à gauche, par le campo et la calle dei Mori et à droite, par leur palazzo et la maison qui devint par la suite celle de Jacopo Robusti, dit le Tintoret.

La maison même de Tintoret, avant de devenir celle de cet artiste le 8 juin 1574, fut en effet l'une des propriétés des frères Mastelli, un fait confirmé par la présence d'une des quatre statues orientales, encastrée dans la partie gauche de sa façade.

Page Suivante : Quatre Statues pour Trois Frères


Retour en haut de la page