La Terrasse et la Vue sur Rome du Château Saint-Ange, le Castel Sant Angelo


Une terrasse avec une vue imprenable sur Rome

La vue depuis la terrasse du Château Saint-Ange, le Castel Sant'Angelo à Rome
La vue depuis le Château Saint-Ange
Si l’intérieur du château, son musée, ses fresques et tableaux valent à eux seuls la visite du Castel Sant’Angelo, il faut absolument monter sur sa terrasse supérieure, celle où se dresse l’ange de bronze.

De là-haut la vue sur Rome est exceptionnelle.

Tout de suite à vos pieds, le pont Sant’Angelo est le premier cadeau qui s’offre à votre vue.

De là, vous pourrez aussi voir le Vatican et la coupole de Michel-Ange de la basilique Saint-Pierre comme de nulle part ailleurs à Rome, ainsi que le Tibre et la nuée des coupoles des églises romaines qui se dressent au milieu des cyprès.

La vue depuis la terrasse du Château Saint-Ange, le Castel Sant'Angelo à Rome
La vue depuis le Château Saint-Ange
Sans oublier le Panthéon et le Colisée, particulièrement reconnaissables de l’autre côté du Tibre.

Et si vous en avez le temps, puisque le musée ferme le soir assez tard, ne manquez pas de monter sur cette terrasse pour assister au coucher du soleil sur Rome.

Un spectacle étonnant où l’on voit la basilique Saint-Pierre rougir sous nos yeux !

Et si vous avez du mal à reconnaître tel ou tel monument depuis la terrasse, ne vous inquiétez pas, de grands panneaux d’information sont présents sur chacun des côtés avec les noms de tous les monuments, palais et églises qui se trouvent face à vous.

Anges et Légendes : Changement de nom

La vue depuis la terrasse du Château Saint-Ange, le Castel Sant'Angelo à Rome
La vue depuis le Château Saint-Ange
Lors de l’épidémie de peste qui sévit à Rome en 590, le pape Grégoire le Grand organisa plus de 40 processions pour y mettre fin.

Lors de la dernière d’entre elles qui dura trois jours, alors que la procession traversait le pont Saint-Ange face au château, le pape vit l’Archange Michel, survolant le mausolée, en train de rengainer son épée flamboyante.

Il y vit immédiatement le signe de la fin de la colère divine et de l’épidémie de peste.

Ce qui se passa effectivement à partir de ce jour-là.

Le pape Grégoire le Grand fit alors construire une chapelle en haut du château.

Légende ou pas, c’est ainsi que la « Domus Theodorici » devint le « Castellum Sancti Angeli », le Castel Sant’Angelo ou château Saint-Ange en français, nom qu’il porte toujours.

Page Précédente | Page Suivante

Retour en haut de la page