James Ensor, « L'Envie » « La Luxure » « L'Avarice » « La Gourmandise » Ca' Pesaro à Venise


James Ensor, L'Envie, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Envie
Lors d'un banquet en son honneur, James Ensor parlait ainsi de lui-même :
« Je suis né à Ostende, le 13 avril 1860, un vendredi, jour de Vénus.

Eh bien ! chers amis, Vénus, dès l'aube de ma naissance, vint à moi souriante et nous nous regardâmes longuement dans les yeux.

Ah! les beaux yeux pers et verts, les longs cheveux couleur de sable.

Vénus était blonde et belle, toute barbouillée d'écume, elle fleurait bon la mer salée.

Bien vite je la peignis, car elle mordait mes pinceaux, bouffait mes couleurs, convoitait mes coquilles peintes, elle courait sur mes nacres, s'oubliait dans mes conques, salivait sur mes brosses. »
James Ensor

Les quatre dessins et eaux-fortes exposés à la Ca'Pesaro font partie de la série dite des 7 péchés capitaux : La Luxure, la Paresse, la Colère, l'Orgueil, l'Avarice, la Gourmandise et l'Envie.

Celui qui les a le mieux décrits est Émile Verhaeren, dans l'ouvrage qu'il a consacré à James Ensor en 1908.

Les sept péchés capitaux [...] nous offrent comme une œuvre cyclique où le grotesque le dispute à la férocité.

Une eau-forte liminaire en prépare l’impression étrange. Elle figure une Mort ailée — dites quelles ailes misérables et déplumées le squelette entr’ouvre ! — abritant sous elle des personnages divers dont chacun semble être une indication rapide des sept vices à fustiger.

James Ensor « La Luxure »

Eau-forte sur papier beige (9,2 x 13,2cm) 1888

La Luxure (1888) occupe le centre de l’œuvre.

James Ensor, La Luxure, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Luxure
Un jeune homme dont le corps est à demi dissimulé, semble ramper, sur un lit, vers une femme énorme qui détourne la tête et n’étale qu’une chair ballonnée impudique et monstrueuse.

Le temps, sinistre et glabre vieillard, le temps aux mains et aux ailes crochues menace d’une faux énorme le couple lubrique, tandis que voltige dans l’air une manière de gnome cornu et que dans un cadre, près d’un rideau, de vagues nudités apparaissent.

Dessin rapide, traits menus, facture fine et délicate.

Page de blondeur et de jeunesse où seule la faux levée trace un lugubre éclair.

James Ensor « L'Avarice »

Pointe sèche sur papier - (9,9 x 15cm) 1904

James Ensor, L'Avarice, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Avarice
Elle voisine avec l’Avarice (1904).

Ici, la pointe du burin appuie, griffe, devient comme méchante — et l’on voit un terrible bonhomme, en casque-à-mèche compter son argent sur une table et quelque démon hérissé remuer, avec lui, les pièces rondes et frémissantes.

Soudain surviennent deux assassins qui assaillent et saignent le cynique avare.

Le sang éclabousse sa figure et s’écoule de son flanc.

James Ensor « L'Envie »

Pointe sèche sur papier jaune paillé (9,9 x 15,1cm) 1904

James Ensor, L'Envie, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Envie
L’Envie (1904) s’éclaire de l’apparition d’une jeune mère tenant un nouveau-né entre ses bras.

Elle est heureuse. Un jeune gars l’embrasse.

Une paix, une douceur, une tendresse est répandue.

Des rayons partent du milieu de la page, baignant le front de la femme et se projetant jusqu’au bord du cadre.

Mais voici la contradiction qui se lève : vieilles filles au nez féroce, bigotes tirant la langue, hommes graves et bilieux, crétins faisant des pieds-de-nez et ci et là des squelettes voltigeant comme pour annoncer la maladie et le trépas et affirmer combien toujours la mort est suspendue sur la vie.

James Ensor « La Gourmandise »

Pointe sèche sur papier (9,7 x 15,1cm) 1904

L’abondante et grasse et croupissante et savoureuse Gourmandise (1904).

James Ensor, La Gourmandise, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Gourmandise
Bien que les deux personnages assis vomissent leur nourriture et que la Mort leur serve un homard et qu’un chien, sur le dossier d’une chaise, compisse l’un d’eux et qu’une tête coupée s’étale sur un plat, le petit drame gastronomique se caractérise par une jovialité amusante.

Un tableau pendu au mur réjouit par son dessin preste : il représente des porcs qu’on tue, dans un village sur la place, et certes les deux bâfreurs assis ou plutôt affalés à leur table ne se doutent point qu’ils méritent un semblable trépas.

L’énorme cochon qui se hisse dans un coin, la langue pendante, semble seul distraire le plus gros des convives et son œil oblique s’en va vers le groin tendu ou vers le homard que la mort apporte, presque amoureusement.

Cette suite de sujets renseigne — et que d’autres petites planches l’affirment comme elle — sur l’inépuisable fantaisie de James Ensor.

On la croit au bout de sa trépidation et toujours et encore elle recommence.

Elle est véloce et incessante comme le tic-tac d’une montre. Elle s’agite jour et nuit. La moindre observation faite au hasard la remonte comme le petit tour de clef quotidien redonne la vie aux ressorts distendus.
Émile Verhaeren - James Ensor - 1908

James Ensor, La Gourmandise, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Gourmandise
James Ensor, La Gourmandise, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Gourmandise
James Ensor, La Gourmandise, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Gourmandise
James Ensor, La Gourmandise, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Gourmandise
James Ensor, La Gourmandise, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Gourmandise
James Ensor, La Gourmandise, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Gourmandise
James Ensor, La Luxure, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Luxure
James Ensor, La Luxure, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Luxure
James Ensor, La Luxure, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, La Luxure
James Ensor, L'Avarice, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Avarice
James Ensor, L'Avarice, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Avarice
James Ensor, L'Avarice, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Avarice
James Ensor, L'Avarice, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Avarice
James Ensor, L'Avarice, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Avarice
James Ensor, L'Envie, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Envie
James Ensor, L'Envie, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Envie
James Ensor, L'Envie, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Envie
James Ensor, L'Envie, Galerie Internationale d'Art Moderne Ca' Pesaro à Venise Italie
James Ensor, L'Envie


Retour en haut de la page