Apollon et Daphné de Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin à la Galerie Borghèse à Rome


Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin « Apollon et Daphné »

Marbre de Carrare (243 x 115 cm) 1625

Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
Cette sculpture de Gian Lorenzo Bernini dit le Bernin, représente Apollon poursuivant Daphné d’après les Métamorphoses d’Ovide (I, 452).

Apollon s’était moqué de Cupidon en lui disant que son arc était celui d’un gamin tandis que le sien était celui d’un homme.

Vexé, le petit Cupidon décide de se venger en tirant deux flèches à la fois, l’une faisant naître l’amour et l’autre ayant pour effet de le rejeter.

Apollon est touché par la flèche de l’amour naissant, tandis que la nymphe Daphné reçoit celle qui refuse l’amour.

Avant même de recevoir cette flèche, Daphné ne souhaitait ni l’amour ni le mariage puisqu’elle avait déclaré à Pénée :

« Permets-moi, père bien-aimé, de jouir éternellement de ma virginité. »

Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
D’où le drame passionnel d’un Apollon éperdu d’amour face à la belle Daphné qui le fuit.

Il l’appelle, la supplie, lui dit qui il est, lui déclare ses bonnes intentions mais rien n’y fait, elle continue de fuir :

« Les vents dévoilaient sa nudité, leur souffle, venant sur elle en sens contraire, agitait ses vêtements et la brise légère rejetait en arrière ses cheveux soulevés ; sa fuite rehausse encore sa beauté.

[…] Le dieu et la vierge sont emportés l’un par l’espoir, et l’autre par la crainte.

Le poursuivant, entraîné par les ailes de l’Amour, est plus prompt et n’a pas besoin de repos ; déjà il se penche sur les épaules de Daphné, il effleure du souffle les cheveux épars sur son cou.

Elle, à bout de forces, a blêmi ; brisée par la fatigue d’une fuite si rapide, les regards tournés vers les eaux du Pénée :

Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
« Viens, mon père, dit-elle, viens à mon secours, si les fleuves comme toi ont un pouvoir divin, délivre-moi par une métamorphose de cette beauté trop séduisante. »

À peine a-t-elle achevé sa prière qu’une lourde torpeur s’empare de ses membres ; une mince écorce entoure son sein délicat ; ses cheveux qui s’allongent se changent en feuillage ; ses bras, en rameaux, ses pieds, tout à l’heure si agiles, adhèrent au sol par des racines incapables de se mouvoir ; la cime d’un arbre couronne sa tête ; de ses charmes il ne reste plus que l’éclat.

Apollon cependant l’aime toujours ; sa main posée sur le tronc, il sent encore le cœur palpiter sous l’écorce nouvelle ; entourant de ses bras les rameaux qui remplacent les membres de la nymphe, il couvre le bois de ses baisers ; mais le bois repousse ses baisers.

Alors le dieu : « Eh bien, dit-il, puisque tu ne peux être mon épouse, du moins tu seras mon arbre ; à tout jamais tu orneras, ô laurier, ma chevelure, mes cithares, mes carquois. »
Métamorphoses d’Ovide, Livre I, 540, traduction de Georges Lafaye. Folio Classique.

Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
Le Bernin a saisi cet instant précis où Daphné commence à se métamorphoser en laurier, où l’écorce commence à la couvrir, où ses pieds commencent à prendre racine et que des rameaux jaillissent de ses doigts tandis qu’Apollon pose une main sur elle, et sent encore battre le cœur de la jeune nymphe au visage effaré.

Cette superbe sculpture est parfaite d’équilibre, légère et pleine de mouvement, pleine de vie, le marbre vibre, on voit et on sent le vent, on assiste à la transformation sous les yeux incrédules d’Apollon.

Bernin montre ici tout son talent, et pourtant c’est une œuvre de jeunesse.

Les plis de la tunique d’Apollon ou de la robe de Daphné sont impressionnants de vérité.

La douceur des chairs qui palpitent presque devant nous tout comme la transparence des feuilles, l’envol des cheveux, sont autant d’éléments qui montrent la totale maîtrise du marbre de Gian Lorenzo Bernini.

Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, Apollon et Daphné
Bernin Apollon et Daphné
Retour en haut de la page