Antonio Canova : Pauline Bonaparte en « Vénus Victorieuse, Vénus Victrix » à la Galerie Borghèse à Rome


Antonio Canova (1757-1822) « Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse – Vénus Victrix »

Statue en marbre (160 x 120 cm, lit de 192 cm de long) 1805

Antonio Canova, Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse, Vénus Victrix à la Galerie Borghèse à Rome
Canova Pauline Bonaparte Vénus Victrix
Pauline Bonaparte était la sœur de Napoléon Bonaparte.

Devenue veuve du général Charles Leclerc en 1802, elle épousa en 1803 le prince romain Camille Borghèse qui lui donna le titre de princesse romaine, auquel s’ajouta celui de princesse impériale après le couronnement de son frère en 1804.

Lorsque Napoléon fut déclaré roi d’Italie, elle obtint un titre supplémentaire, celui de duchesse de Guastalda en 1806.

Pauline est morte à 44 ans d’un cancer du foie à Florence, et fut inhumée dans la chapelle Borghesiana de la Basilique Sainte-Marie Majeure à Rome.

Antonio Canova, Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse, Vénus Victrix à la Galerie Borghèse à Rome
Canova Pauline Bonaparte Vénus Victrix
Sa vie amoureuse fut des plus tumultueuses : d’après les mémoires de la duchesse d’Abrantès elle pouvait avoir jusqu’à trois liaisons à la fois !

Pauline était très fière de sa beauté et n’avait aucune peur du scandale, bien qu’elle fût princesse impériale.

Elle avait 24 ans quand elle n’hésita pas à poser entièrement nue devant le sculpteur Antonio Canova pour qu’il la sculpte en Vénus.

Sa pose en tant que « Vénus victorieuse » fait référence à la Rome antique ainsi qu’au consul et général romain Pompée qui vénérait la « Venus Victrix » parce qu’il la croyait à l’origine de sa réussite et de ses victoires militaires.

Antonio Canova, Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse, Vénus Victrix à la Galerie Borghèse à Rome
Canova Pauline Bonaparte Vénus Victrix
Pompée n’était pas le seul à vouer un culte à Vénus puisque Jules César avait combattu et vaincu Pompée à Pharsale en disant à ses troupes… que la Vénus Victrix était avec eux pour leur apporter la victoire, la même Vénus que Pompée honorait !

Jules César prétendait être un descendant de Vénus, mais de la Vénus Genitrix, la Vénus génitrice étant effectivement mieux adaptée pour faire croire à son ascendance divine.

C’est en l’honneur de sa divine ancêtre que Jules César avait fait construire un temple à Vénus sur le Forum Romain.

Ces références historiques furent volontairement intégrées par Antonio Canova dans cette sculpture de la sœur de Napoléon Bonaparte, pour faire symboliquement allusion aux victoires militaires et au prestige de l’Empereur.

Antonio Canova, Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse, Vénus Victrix à la Galerie Borghèse à Rome
Canova Pauline Bonaparte Vénus Victrix
C’est Aphrodite, la déesse grecque de l’amour, qui devint la déesse Vénus dans la Rome antique.

Lors des noces de Thétis et de Pélée sur le mont Olympe, la déesse de la discorde, Éris, décida de se venger de ne pas avoir été invitée au mariage en jetant une pomme d’or sur laquelle était écrit « pour la plus belle », une pomme qui devint la fameuse « pomme de la discorde ».

Trois déesses se disputèrent en effet cette pomme de la beauté : Aphrodite, la déesse de l’amour, Athéna, la déesse de la sagesse et de la guerre, et Héra, la déesse du mariage et de la fécondité.

Pour mettre un terme à la querelle entre les trois déesses, Zeus (Jupiter) demanda à son messager Hermès de les conduire sur le mont Ida en chargeant Pâris, prince de Troie, de choisir la plus belle parmi elles.

Antonio Canova, Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse, Vénus Victrix à la Galerie Borghèse à Rome
Canova Pauline Bonaparte Vénus Victrix
Mais Aphrodite, déesse de l’amour, eut la bonne idée de promettre à Pâris l’amour de la belle Hélène s’il la désignait comme étant la plus belle.

C’est ainsi qu’Aphrodite obtint la pomme d’or en étant élue comme étant la plus belle des déesses.

C’est cette pomme d’or que tient ici Pauline Bonaparte dans sa main gauche pour rappeler le jugement de Pâris, et affirmer ainsi publiquement la supériorité de sa beauté sur celle des autres femmes de son époque, d’où le nom de sa statue : « Vénus Victorieuse ».

Antonio Canova, Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse, Vénus Victrix à la Galerie Borghèse à Rome
Canova Pauline Bonaparte
Elle est mollement couchée, soutenue par des oreillers qui offrent à son bras droit un appui permettant la délicate torsion de son buste soulignée par le creux et les plis de la taille, par la courbe du dos redoublée par la ligne ombrée de la colonne vertébrale et par le bras gauche nonchalamment posé sur la hanche.

Un effet esthétique dont la beauté et la douceur des courbes s’apprécient de face comme de dos.

Depuis la naissance du cou au niveau des épaules, les lignes claires et les courbes de son buste sont parfaites.

Cette statue de Canova fut d’abord exposée dans la demeure du prince Borghèse à Turin et ce jusqu’en 1814.

Après la chute de Napoléon, la statue de Pauline Borghèse Bonaparte fut envoyée par bateau depuis Gênes jusqu’à Rome pour être exposée au palais Borghèse, pour le plus grand plaisir des étrangers célèbres de passage à Rome.

Antonio Canova, Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse, Vénus Victrix à la Galerie Borghèse à Rome
Canova Pauline Bonaparte
Cette statue fut l’objet d’une véritable idolâtrie, à tel point que des foules se pressèrent pour l’admirer de jour comme de nuit, la Vénus Victorieuse étant alors entourée de bougies qui donnaient la couleur de la chair au marbre blanc ainsi devenu vivant.

Le succès fut tel que l’on dut restreindre l’accès à la statue à un nombre limité de visiteurs.

C’est ainsi que la beauté de Pauline Borghèse eut la chance de devenir immortelle.

Le socle de cette statue de Canova est également intéressant et innovateur.

En effet, ce socle cache un mécanisme ingénieux permettant à la statue de tourner sur elle-même de manière à pouvoir être vue de face ou de dos, selon l’endroit de la pièce où l’on se trouve.

En 1953 on ajouta des pattes de lion au socle de la statue. Un ajout discutable.

Antonio Canova, Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse, Vénus Victrix à la Galerie Borghèse à Rome
Canova Pauline Bonaparte
Antonio Canova, Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse, Vénus Victrix à la Galerie Borghèse à Rome
Canova Pauline Bonaparte
Antonio Canova, Pauline Bonaparte Vénus Victorieuse, Vénus Victrix à la Galerie Borghèse à Rome
Canova Pauline Bonaparte
Retour en haut de la page