Les Classes Sociales au Colisée, Vomitorium et Cavea


Une foule parfaitement canalisée : le Vomitorium

Le Colisée à Rome en Italie, l'amphithéâtre Flavien
Le Colisée à Rome
Parmi les 80 arcades du Colisée, 76 étaient destinées au public.

Depuis ces 76 arcades on accédait au promenoir, d’où l’on passait aux escaliers qui, par 160 bouches, le « Vomitorium » conduisait à la « cavea », à savoir l’ensemble des gradins.

Les quatre autres arcades, situées chacune à un point cardinal, étaient réservées aux officiels.

Les deux arcades situées sur l’axe le plus long de l’ellipse servaient d’entrée et de sortie pour les processions religieuses qui ouvraient les jeux.

L’arcade de l’entrée nord, flanquée de pilastres, où se trouve désormais une croix, était réservée à l’empereur et à sa suite.

L’empereur arrivait au Colisée par un passage souterrain qui reliait directement l’amphithéâtre à ses palais, ce qui lui évitait d’avoir à passer au milieu de la foule.

Division des places du Colisée selon la Classe Sociale

Gradins en Marbre du Colisée à Rome en Italie, l'amphithéâtre Flavien
Gradins en Marbre du Colisée
Dans le secteur de la cavea destiné à l’empereur, lequel était fermé par des balustrades, étaient assises les autorités civiles et religieuses, dont les Vestales.

Du fait de la présence de l’empereur pendant les jeux, les spectateurs étaient tenus d’être dignement vêtus.

Le port de la toge était de rigueur pour les citoyens romains.

De même, toujours par respect pour l’empereur, il était interdit de manger ou de boire pendant le déroulement du spectacle. On devait donc attendre l’entracte du déjeuner.

Le Colisée à Rome en Italie, l'amphithéâtre Flavien
Le Colisée à Rome
Les sénateurs avaient droit aux meilleures places assises sur les gradins les plus bas, les plus proches de l’arène.

L’ordre des cavaliers se trouvait sur les gradins situés immédiatement au-dessus de ceux des sénateurs.

Encore au-dessus d’eux, s’asseyaient les citoyens romains masculins, répartis en sous-groupes, artisans, petits commerçants, etc.

Une troisième zone, située au-dessus des précédentes, possédait des bancs de bois et était scindée en deux parties, l’une destinée aux Romaines, et l’autre aux visiteurs qui ne possédaient pas la citoyenneté romaine.

Le Colisée à Rome en Italie, l'amphithéâtre Flavien
Le Colisée à Rome
Cette séparation des femmes et des hommes n’était pas liée à l’importance sociale, mais à des motifs de sécurité.

La foule pouvait s’échauffer un peu trop pendant ces combats parfois très violents et il valait mieux que les femmes soient à l’écart, pour être ainsi protégées des débordements éventuels.

À noter que dans la société romaine, particulièrement évoluée à ce titre, non seulement les femmes pouvaient assister aux spectacles, mais qu’elles pouvaient même participer aux combats.

Les esclaves, qui avaient aussi le droit d’assister aux jeux, se trouvaient quant à eux, au quatrième étage et se tenaient debout.

Page suivante : La Destruction du Colisée, une carrière à ciel ouvert

Retour en haut de la page