Le Pillage et la Destruction du Colisée


Le Colisée à Rome en Italie, l'amphithéâtre Flavien
Le Colisée à Rome

Le Colisée pillé : une Carrière à ciel ouvert !


Déjà plus ou moins ébranlé par quelques tremblements de terre, à l'abandon, rendu à la nature, plantes et arbres ayant pris leur place au milieu des pierres, le Colisée, aux XVe et XVIe siècles, fut aussi utilisé comme carrière à matériaux de construction, briques et marbres.

Les architectes chargés de la construction des palais Farnèse, Venezia, Cancelleria, ou encore Barberini se sont amplement servis en marbre en pillant le Colisée.

Le Colisée à Rome en Italie, l'amphithéâtre Flavien
Le Colisée à Rome
Comme nous l’avons dit plus haut, ce qui sauva le Colisée de la ruine fut la croyance erronée que des martyrs chrétiens y avaient été exécutés.

Le Colisée étant devenu un lieu de mémoire et de culte pour ces martyrs, l’Église romaine dépensa alors des sommes considérables impliquant des centaines d’ouvriers, pour nettoyer les lieux de toute invasion de plantes et arbres et reconstruire et fortifier certaines des parties détruites.

Vive les « fake news », elles ont permis de sauver l’un des plus beaux monuments de Rome !

Retour en haut de la page