Le Colisée, des Jeux Sacrés et Politiques


Des Jeux Sacrés et Politiques

Le Colisée vu depuis le Palatin à Rome en Italie, l'amphithéâtre Flavien
Le Colisée vu du Palatin à Rome
Dans l’antiquité romaine, la plupart des sports et jeux avaient une connotation sacrée.

Les jeux comprenaient ainsi une cérémonie dont l’empereur lui-même donnait le signal du départ. Une procession où l’on faisait défiler dans l’arène les statues des empereurs défunts.

Les jeux avaient aussi un rôle civique et politique et symbolisaient le lien existant entre la population et son chef à travers la participation commune à un grand évènement public.

L'arène du Colisée à Rome en Italie, l'amphithéâtre Flavien
L'arène du Colisée à Rome
De plus, pendant que l’on divertissait la population avec « Panem et Circenses », du pain et des jeux, on détournait son attention des problèmes éventuels : une « recette » que les empereurs modernes du monde entier n’ont pas oubliée.

Cette formule « Panem et Circenses » est extraite des « Satires » (X, 81) de Juvénal (65-128 après J.-C.).

Dans cet ouvrage le poète, qui s’opposait au vice et à la corruption dans la société romaine de son époque, disait que le peuple ne souhaitait que divertissement et nourriture et que les empereurs, souhaitant plaire à la plèbe romaine, organisaient spectacles et banquets publics pour la satisfaire.

L'arène du Colisée à Rome en Italie, l'amphithéâtre Flavien
L'arène du Colisée à Rome
De fait, le Colisée était un outil idéal pour renforcer la cohésion sociale du peuple romain, illustrant parfaitement la politique démagogique des empereurs flaviens.

123 Jours de Jeux pour célébrer Trajan

On n’allait pas au stade tous les dimanches comme aujourd’hui.

Les jeux étaient essentiellement réservés aux grandes occasions, fêtes religieuses ou encore les victoires sur les ennemis de Rome.

Par contre, ils duraient souvent plusieurs jours avec quelques exceptions notoires pour le Colisée.

Le Colisée à Rome en Italie, l'amphithéâtre Flavien
Le Colisée à Rome
Lors de l’inauguration du Colisée, les jeux durèrent 100 jours consécutifs pendant lesquels furent tuées plus de 5.000 bêtes sauvages, et organisés des milliers de combats de gladiateurs.

Mais le summum fut atteint lors de la célébration de la victoire de l’empereur Trajan sur les Daces en l’an 107 après J.-C. Les jeux dans le Colisée durèrent alors 123 jours consécutifs, 11.000 fauves furent tués et 10.000 gladiateurs participèrent aux combats !

Les combats et chasses d'animaux sauvages se déroulaient généralement le matin, les spectateurs quittaient alors le stade pour une pause déjeuner et retournaient l'après-midi pour assister aux combats des gladiateurs.

Page suivante : Martyrs Chrétiens et Condamnés à Mort

Retour en haut de la page