Le Duomo, la Cathédrale Santa Maria del Fiore à Florence



Des Dimensions uniques pour l’époque

Le Campanile de Giotto et la cathédrale Santa Maria del Fiore vus depuis la tour Arnolfo du Palazzo Vecchio, à Florence en Italie
Le Campanile et la Cathédrale
Cette cathédrale de style gothique est particulièrement impressionnante !

Elle mesure 155 mètres de long, battue tout de même par la Basilique Saint-Pierre de Rome (186m), mais plus longue que la Cathédrale Saint-Paul à Londres (152m), le Duomo de Milan (153m) ou encore Notre Dame de Paris (130m).

Elle fut donc pendant quelques siècles la plus grande cathédrale chrétienne au monde, avant que la papauté décide d’agrandir la basilique Saint-Pierre de Rome afin d’être plus grande que la cathédrale de Florence.

D’une extrémité à l’autre du transept : 90 mètres et, le plus beau, du sol au sommet de la lanterne de la coupole : 107 mètres !

La Coupole de Brunelleschi

La coupole de Brunelleschi de la Cathédrale Santa Maria del Fiore ou Duomo à Florence en Italie
La coupole de Brunelleschi
La cathédrale resta ouverte, sans coupole, pendant près de 40 années avant qu’un architecte de génie, Fillipo Brunelleschi, soit capable de concevoir une architecture à la limite des possibilités physiques pour un tel diamètre et une telle hauteur.

Elle fut achevée en 1420.

Pour réussir cette épreuve, Brunelleschi s’inspira entre autres du dôme du Panthéon de Rome et eut l’idée d’une double calotte, intérieure et extérieure, qui s’appuient l’une sur l’autre, le tout en créant une coupole octogonale, à huit pans, ce qui renforce encore plus la structure.

L’idée de cet appui entre les deux calottes permit également de construire la coupole sans avoir besoin d’avoir recours à la pose de cintres pendant son élévation, ce qui simplifiait également la phase de construction.

Cela paraît simple, mais pour l’époque, c’était un véritable tour de force, du jamais vu dans ces dimensions et le génie de Brunelleschi alla même jusqu’à faire en sorte que la solidité finale de sa coupole se trouve… dans la lanterne.

La coupole de Brunelleschi de la cathédrale Santa Maria del Fiore vue depuis la tour Arnolfo du Palazzo Vecchio, à Florence en Italie
La coupole de Brunelleschi
Cette lanterne de marbre en plus de sa beauté, couronnant d'une manière sublime le dôme de la cathédrale, a une fonction statique qui stabilise, grâce à son poids, l'anneau de clôture de la coupole.

Mais la pose finale de la lanterne inventée par Brunelleschi ne se fit qu’en 1468 et fut réalisée par Andrea del Verrocchio, le maître de Léonard de Vinci, qui réalisa aussi l’énorme boule de bronze surmontée d’une croix qui domine la coupole.

Le diamètre interne du cercle inscrit dans l'octogone de la coupole et de 41,90m, à comparer avec celui du Panthéon à Rome qui est de 42,70m.

La calotte intérieure à une épaisseur a sa base de 2,20m et de 2m en haut de la coupole.

La calotte extérieure est plus fine puisqu'elle commence à 96 centimètres pour terminer à 40 centimètres.

La coupole de Brunelleschi de la Cathédrale Santa Maria del Fiore ou Duomo à Florence en Italie
La coupole de Brunelleschi
Tout ceci donne une idée de la complexité de la création de cette coupole et des calculs faits par Filippo Brunelleschi pour la réaliser.

Du sol à l'anneau de clôture des pans de la coupole intérieure, il y a 86,70m.

Toujours à partir du sol, mais cette fois jusqu'à la base du plan d'appui de la lanterne, il y a 91 mètres.

Enfin, la hauteur totale depuis le sol est de 107 mètres.

Du grand art que l’on peut encore admirer plus de 600 années plus tard !

La capacité des artistes florentins à trouver des solutions techniques et esthétiques pour la réalisation de cette coupole fut la première grande affirmation de l'architecture de la Renaissance.




Retour en haut de la page