La Construction de la Cathédrale Santa Maria del Fiore, Nef, Chœur et Façade


La construction de la cathédrale elle-même a débuté le 8 septembre 1296, à l’emplacement de la basilique Santa Reparata devenue trop petite.

La Cathédrale Santa Maria del Fiore ou Duomo à Florence en Italie
La Cathédrale Santa Maria del Fiore
On décida dans le même temps que la cathédrale s’appellerait désormais Santa Maria del Fiore, un nom qui réunit la mère de Dieu au symbole de Florence, le lys.

Pour autant, les Florentins continuaient à appeler leur cathédrale du nom de Santa Reparata et il fallut un décret de la Signoria du 22 avril 1412 pour les obliger à l’appeler de son nouveau nom de Santa Maria del Fiore.

Les travaux commencèrent sous la direction de l’architecte Arnolfo di Cambio, à qui succédèrent Giotto, Andrea Pisano et Francesco Talenti.

Beaucoup d’architectes, mais il faut également préciser que sa construction ne fut achevée que 140 années plus tard.

La crise économique à Florence dans cette période est en fait le facteur principal de cette longue durée de construction.

Consécration de la Cathédrale le 25 Mars 1436

La cathédrale Santa Maria del Fiore ne fut en effet consacrée par le Pape Eugène IV, que le 25 mars 1436.

Une date particulière puisque dans le calendrier florentin de l’époque, le 25 mars était le premier jour de l’année. Rappelons que le 25 mars est le jour de l’Annonciation du Christ à la Vierge Marie.

La Façade du Duomo de Florence

La façade de la Cathédrale Santa Maria del Fiore ou Duomo à Florence en Italie
La façade de la Cathédrale
La façade commencée, mais jamais terminée, d’Arnolfo di Cambio, fut détruite en 1588.

Plusieurs projets et concours furent lancés, y compris par Laurent le Magnifique, mais aucun n’aboutit.

La façade actuelle fut réalisée entre 1871 et 1887 sur un projet d'Emilio de Fabris et continué après sa mort par Luigi del Moro.

Augusto Conti est à l'origine du symbolisme iconographique des décorations de la façade sur le thème de la grandeur du Christianisme et la signification de la Vierge Marie.

Les portes de bronze qui mettent en scène la vie de Marie, datent de la fin du XIXe siècle et sont l'œuvre de Giuseppe Cassioli et Augusto Passaglia.

Les sculptures des niches des contreforts sont, de gauche à droite, celles du Cardinal Valeriani, de l'évêque Agostino Tinacci, du Pape Eugène IV et de Sant'Antonino, évêque de Florence.

Un lieu de Culte, mais aussi d’assemblée

Imaginez les Florentins, réunis dans cette cathédrale qui servait autant de lieu de culte que de lieu de rassemblement, écouter les lectures qu'on y donnait de la Divine Comédie de Dante.

Le Concile de 1439 se tint ici même et aboutit au décret de réunification avec l'Église Orientale.

L’intérieur de la Cathédrale Santa Maria del Fiore de Florence

La nef centrale de la Cathédrale Santa Maria del Fiore ou Duomo à Florence en Italie
La nef centrale de la Cathédrale
La cathédrale est en plan longitudinal à croix latine et à plan central avec la coupole.

Le plan longitudinal est divisé en trois nefs soutenues par huit grands piliers fasciculés sur lesquels reposent les quatre arcs ogivaux.

Le sol est recouvert de marbres polychromes sur le projet de Baccio d'Agnolo.

De 1526 à 1560, le travail initié par Baccio fut repris par son fils Giuliano d'Agnolo puis par Francesco da Sangallo.

L'horloge et les prophètes de la Cathédrale Santa Maria del Fiore ou Duomo à Florence en Italie
L'horloge et les prophètes
Trois fenêtres circulaires ouvrent sur la face interne avec des vitraux de Lorenzo Ghiberti représentant San Lorenzo et les anges, l'assomption de Marie, Santo Stefano et les anges.

Aux angles du cadran de l'horloge se trouvent les têtes des prophètes, une œuvre de Paolo Ucello réalisée en 1443.

Dans la lunette au-dessus du portail d'entrée, une mosaïque du début du XIVe siècle, attribuée à Gaddo Gaddi représentant le couronnement de la Vierge.

Sur les côtés, les anges musiciens, probablement réalisés par Santi di Tito à la fin du XVIe siècle.

À droite de la porte centrale se trouve la tombe d'Antonio Orso, évêque de Florence mort en 1321, par Tino di Camaino.

San Bartolomeo en trône de Rossello di Jacopo Franchi Cathédrale Santa Maria del Fiore ou Duomo à Florence en Italie
San Bartolomeo en trône

Nef droite


Dans la première travée, près du premier pilier, on peut admirer un bénitier d'art toscan du XIVe siècle surmonté d'un ange.

Dans la seconde travée, près de la porte du campanile, une peinture sur bois de Rossello di Jacopo Franchi avec San Bartolomeo en trône.

Cette œuvre date de 1408, on aperçoit dans le fond, le baptistère de San Giovanni Battista, Saint-Jean-Baptiste.

Dans la troisième travée, dans la niche de marbre, on peut voir la statue du prophète Isaïe de Bernardo Ciuffagni réalisée en 1427.

De chaque côté du prophète Isaïe, on peut voir deux fresques.

La première à droite, représentant le monument funéraire de Fra' Luigi Marsili, datant de 1439 et à gauche, le monument funéraire de Pietro Corsini, archevêque de Florence, par Lorenzo di Bicci, réalisée en 1422.

Dante et ses mondes de Domenico di Michelino, huile sur bois de 1465 dans la Cathédrale Santa Maria del Fiore ou Duomo à Florence en Italie
Dante et ses Mondes

Nef gauche


Dante et ses mondes, une peinture sur bois de Domenico di Michelino (1465) qui est un hommage au grand poète florentin et une référence aux lectures publiques de la Divine Comédie qui se faisaient dans la cathédrale.

La cathédrale est en effet représentée ainsi que la tour du Palazzo Vechio et le Campanile de Giotto.

À gauche de Dante sont représentés le trou de l'Enfer, la montagne du Purgatoire et les cieux échelonnés du Paradis

Statue du Roi David dans une niche de marbre dans la nef droite de la Cathédrale Santa Maria del Fiore à Florence en Italie
Statue du Roi David
Dans la niche de marbre à gauche de Dante se trouve une statue du Roi David.

Une œuvre réalisée par Bernardo Ciuffagni en 1434.

À la gauche du David, on peut voir une fresque de 1395 représentant le monument équestre de Giovanni Acuto.

De son vrai nom John Hakwood, condottiere anglais puis condottiere de l'armée de Florence de 1377 à 1434, année de sa mort.

Dans la seconde travée, on peut voir la fresque murale du monument équestre d'un autre militaire.

Niccolo da Tolentino de son vrai nom Niccolo Maruzzi, fut capitaine général des milices de la République et condottiere des Florentins à la bataille de San Romano en 1432.

Cette fresque réalisée en 1455-1456 est l'œuvre d'Andrea del Castagno.


Retour en haut de la page