Henry Taylor à la Biennale d'Art de Venise 2019


Henry Taylor est né aux États-Unis en 1958, il vit et travaille à Los Angeles.

Henry Taylor, The Marathon, à la Biennale d'Art de Venise
Henry Taylor, The Marathon
Le but de l’œuvre d'Henry Taylor est de peindre la réalité de la vie des afro-américains.

Ses portraits montrent à la fois les plus pauvres, les déshérités, mais aussi ceux qui ont réussi.

Henry Taylor veut ainsi témoigner de la réalité des afro-américains, des injustices du système et de la vie aux Etats-Unis.

Il peint les gens tels qu’ils sont, dans leur difficultés, objectivement, en nous demandant seulement d’y prêter attention.

Henry Taylor « Untitled » Arsenal

Son triptyque « Untitled » exposé à l’Arsenal lors de la Biennale d’Art de Venise, réunit trois scènes symboliques relatives l’histoire des afro-américains.

Henry Taylor, Triptyque Untitled, à la Biennale d'Art de Venise
Henry Taylor, Triptyque Untitled
Le premier panneau est un portrait de Toussaint Louverture (1791-1804), le leader de la révolution à Haïti.

Le second se réfère à une peinture-texte de l’artiste conceptuel Glenn Ligon « Remember the Revolution #1 » (2004) dans laquelle les mots de Richard Pryor sont transformés en une sorte de mantra.

Pour le troisième volet du triptyque, il a utilisé une photographie des gens assistant aux funérailles de Carol Robertson, l’une des quatre jeunes femmes victimes d'un attentat à la bombe dans une église de Birmingham, en Alabama en 1963.

Henry Taylor « Untitled » Arsenal

Triptyque, Acrylique sur Toile, 2019 Biennale Art Venise
Henry Taylor, Toussaint Louverture, Triptyque, Biennale d'Art de Venise
Toussaint Louverture
Henry Taylor, Triptyque, Glenn Ligon et Richard Pryor, Remember the Revolution 1, à la Biennale d'Art de Venise
Remember the Revolution
Henry Taylor, Triptyque, Funérailles de Carol Robertson Birmingham Alabama, à la Biennale d'Art de Venise
Taylor, Funérailles de Carol Robertson

Henry Taylor « Hammons meets a Hyena on Holiday »

Peinture, Acrylique sur Toile 2016 Biennale Art Venise

Ce tableau fait référence aux photos de David Hammons, à l'époque où cet artiste vendait des boules de neige dans les rues de New York.

Des photos auxquelles Taylor a ajouté des références au père noël et une mosquée malienne pour mieux montrer son irrévérence vis-à-vis du mélange culturel afro-américain.
Henry Taylor, Hammons meets a Hyena on Holiday, Biennale d'Art de Venise
Henry Taylor, Hammons meets a Hyena
Henry Taylor, Hammons meets a Hyena on Holiday, Biennale d'Art de Venise
Henry Taylor, Hammons meets a Hyena
Henry Taylor, Hammons meets a Hyena on Holiday, Biennale d'Art de Venise
Henry Taylor, Hammons meets a Hyena
Henry Taylor, Hammons meets a Hyena on Holiday, Biennale d'Art de Venise
Henry Taylor, Hammons meets a Hyena

Henry Taylor « Another Wrong »

Peinture, Acrylique sur Toile 2013 Biennale Art Venise
Dans son tableau « Another Wrong », c'est un homme blanc qui est arrêté et emmené par des agents de police devant une maison de style colonial telle que l'on en trouvait dans les plantations.
Henry Taylor, Another Wrong, Biennale d'Art de Venise
Taylor, Another Wrong
Henry Taylor, Another Wrong, Biennale d'Art de Venise
Taylor, Another Wrong
Henry Taylor, Another Wrong, Biennale d'Art de Venise
Taylor, Another Wrong

Henry Taylor « Elan Supreme »

Peinture, Acrylique sur toile, 2016, Biennale Art Venise
« Elan Supreme » est le portrait d'une femme noire qui exprime sa réussite sociale ainsi que sa dépendance à son téléphone portable.
Henry Taylor, Elan Supreme, Biennale d'Art de Venise
Taylor, Elan Supreme
Henry Taylor, Elan Supreme, Biennale d'Art de Venise
Taylor, Elan Supreme

Henry Taylor « I became... »

Peinture, Acrylique sur Toile (2016) Biennale Art Venise
Henry Taylor, I Became..., Biennale d'Art de Venise
Henry Taylor, I Became...
Henry Taylor, I Became..., Biennale d'Art de Venise
Henry Taylor, I Became...
Henry Taylor, I Became..., Biennale d'Art de Venise
Henry Taylor, I Became...


Retour en haut de la page