La Fête des Maries ou Festa delle Marie de Venise

Les pirates attaquent en pleine cérémonie et enlèvent les jeunes filles sous le nez du Doge !!!

Carnaval de Venise - La Fête des Maries
La Fête des Maries
L'évènement s'est passé le 31 janvier 943, (ou 944, la date varie selon les sources) à l'époque où la Fête des Mariages coïncidait encore avec le jour anniversaire de l'arrivée du corps de Saint-Marc à Venise.

Ce jour-là, tout le monde assistait à la cérémonie sans se douter que des pirates, venus d'Istrie, venaient de débarquer très discrètement sur l'île d'Olivolo, en espérant créer la surprise en attaquant en pleine cérémonie et montrer du même coup la vulnérabilité de la Sérénissime, dont l'essor économique suscitait alors bien des convoitises et des jalousies !

Carnaval de Venise - La Fête des Maries
La Fête des Maries
C'est ainsi que, conformément à leur plan, les pirates firent irruption dans la cathédrale, en tuant ou blessant ceux qui essayaient de les arrêter, se saisirent des jeunes filles et de leurs "arcelle" et s'enfuirent ensuite à toutes voiles en les emmenant de force avec eux.

Les vénitiens retrouvent les pirates a Caorle

Le Doge, Pietro Candiano III, décida alors de se lancer immédiatement à la poursuite des pirates et ce en appelant tous les Vénitiens à l'aide. Les hommes de la Confrérie des Casseleri furent les plus prompts et les plus nombreux à s'embarquer avec le Doge pour poursuivre les pirates.

Ils les retrouvèrent à Caorle, port de la terre ferme, alors qu'ils étaient déjà en train de se partager les dots et les jeunes filles qu'ils espéraient pouvoir vendre comme esclaves en Orient…

Carnaval de Venise - La Fête des Maries
La Fête des Maries
Fort heureusement pour elles, l'attaque des vénitiens fut rapide, efficace et... sans pitié pour leurs ravisseurs. L'honneur de Venise et de ses jeunes mariées était sauf !

C'est aussi en souvenir de ce mémorable évènement où les Vénitiens avaient montré tout leur courage et leur attachement à leurs bien-aimées, que le port de Caorle fut nommé "le Port des Demoiselles" : "il Porto delle Donzelle".

La promesse du Doge aux Casseleri


Les Casseleri, qui avaient joué un grand rôle dans cette affaire, étaient des artisans dont le métier consistait à fabriquer des tables de nuit, des boites pour entreposer le grain, le sel et les épices, ainsi que les fameuses "arcelle" qui contenaient le trousseau ou la dot des jeunes mariées.

Carnaval de Venise - La Fête des Maries
La Fête des Maries
Le métier des Casseleri avait une forte connotation symbolique de préservation et de protection, ce qui explique leur prompt et efficace engagement pour aller au secours des jeunes épouses.

Le siège de la Confrérie des Casseleri se trouvait à côté de l'église de Santa Maria Formosa, juste à droite de l'entrée de son campanile.

Aussi, quand le Doge leur demanda ce qu'ils désiraient en guise de récompense, ils répondirent :

"Que votre Seigneurie vienne chaque année nous rendre visite à Santa Maria Formosa !"

Le Doge essaya de les mettre à l'épreuve en disant :

- Mais, s'il venait à pleuvoir ?
- Alors nous Vous donnerions un chapeau pour Vous couvrir !
- Et si Nous avions soif ?
- Nous Vous offririons à boire !


Carnaval de Venise - La Fête des Maries
La Fête des Maries
Face à un tel dévouement, le Doge ne pouvait pas refuser !

C'est ce petit épisode qui est à l'origine de la visite annuelle du Doge à Santa Maria Formosa pendant la Fête des Maries.

Le Doge arrivait à l'église par le pont appelé Ponte delle Bande (peut-être parce qu'il fut le premier pont vénitien à être doté de parapets).

Le curé de Santa Maria Formosa l'attendait au bas du pont et y étendait une nappe qui lui barrait le passage.

Pour pouvoir passer, le Doge devait jeter sur le sol une pièce de monnaie de cuivre blanchie appelée "bianca" et que le peuple avait surnommée "el vien".

Et juste avant que le Doge n'entre dans l'église, les Casseleri lui rendaient hommage en lui rappelant en même temps sa promesse, à savoir en lui offrant une corbeille contenant un chapeau de paille pour le protéger de la pluie, et une bouteille de vin de malvoisie accompagnée de quelques oranges pour étancher sa soif…

Page Suivante : La Festa à l'époque de sa splendeur
Page Précédente : Beauté, Fécondité et Vertu



Retour en haut de la page