Angelo Barovier - La coupe Nuptiale ou coupe de Mariage


La Cavalcade des Jeunes Filles vers la Fontaine de jouvence

Coupe de mariage d'Angelo Barovier, dernier quart du XVe siècle en verre bleu émaillé avec des émaux polychromes et or fondu, musée du verre de Murano à Venise
Coupe de mariage d'Angelo Barovier
La cavalcade des jeunes filles vers la fontaine de jouvence est également un thème connu et récurent de cette époque.

Ici aussi les talents de l'artiste sont évident, la qualité des drapés, le dynamisme des attitudes, les chevaux en pleine course...

Il faut aussi saluer cet ouvrage pour la capacité de l'artiste à avoir su prendre parti non seulement de la transparence et de la couleur de la coupe mais également de la forme de la coupe.

Cela paraît évident au premier abord, mais non seulement la coupe est ronde mais elle est de plus évasée.

Coupe de mariage d'Angelo Barovier, dernier quart du XVe siècle en verre bleu émaillé avec des émaux polychromes et or fondu, musée du verre de Murano à Venise
Coupe de mariage d'Angelo Barovier
Ces différents éléments ont d'ailleurs obligé l'artiste à déformer certains de ses dessins pour que l'ensemble puisse rester cohérent.

On saluera également le fait que bien que les personnages soient “posés” sur un fond transparent, presque sur du vide au plan optique, l'artiste qui a réalisé l'œuvre a néanmoins réussi à donner une impression de profondeur de champ à l'ensemble en créant plusieurs plans successifs.

Coupe de mariage d'Angelo Barovier, dernier quart du XVe siècle en verre bleu émaillé avec des émaux polychromes et or fondu, musée du verre de Murano à Venise
Coupe de mariage d'Angelo Barovier
Sur la coupe nuptiale d'Angelo Barovier on peut également voir le portrait de la future jeune mariée et de son fiancé.

Angelo Barovier et le Cristalo

On attribue également à Angelo Barovier la découverte du “Cristalo” ou Cristallo.

On trouve une référence à ce fameux cristal d'Angelo Barovier dans un document daté de 1453 qui possède dans sa liste d'objets une salière en cristallo dont la valeur marchande était de quatre grossi d'argent, la monnaie en vigueur à l'époque à Venise.
Coupe de mariage d'Angelo Barovier, dernier quart du XVe siècle en verre bleu émaillé avec des émaux polychromes et or fondu, musée du verre de Murano à Venise
Coupe de mariage d'Angelo Barovier

Angelo Barovier avait réussi à mettre au point ce verre semblable à du cristal en effectuant une série d'opérations complexes destinées à débarrasser le verre de ses impuretés et lui donner la limpidité tant recherchée à l'époque.

Le gouvernement de la République de Venise récompensa Barovier pour cette découverte en lui accordant une licence spéciale lui donnant le droit de produire son nouveau cristalo pendant les dates de fermeture annuelle obligatoire des fourneaux, soit de la mi-août à la mi-janvier.

Coupe de mariage d'Angelo Barovier, dernier quart du XVe siècle en verre bleu émaillé avec des émaux polychromes et or fondu, musée du verre de Murano à Venise
Coupe de mariage d'Angelo Barovier
Une récompense, on s'en doute, très appréciable pour Barovier par rapport à ses concurrents verriers.

Le nouveau cristallo ou cristalo mis au point par Angelo Barovier attira tout de suite l'attention sur lui. Le Duc Francesco Sforza, Duc de Milan, invita Barovier à venir fabriquer son cristal dans son duché.

Angelo Barovier s'y rendit effectivement avec l'un de ses fils mais ils étaient de retour à Murano le 28 décembre 1455.

Coupe de mariage d'Angelo Barovier, dernier quart du XVe siècle en verre bleu émaillé avec des émaux polychromes et or fondu, musée du verre de Murano à Venise
Coupe de mariage d'Angelo Barovier
Cosimo de Medici l'invita à venir à Florence en 1459 mais Angelo Barovier décéda l'année suivante, en 1460 et ne put donc répondre à l'invitation.

Les experts actuels pensent toutefois que la technique du cristalo aurait été plus ancienne et qu'Angelo Barovier n'en aurait donc pas été le premier à la découvrir ou à l'utiliser.

Le “Lattimo” l'autre invention d'Angelo Barovier


Par contre le lattimo, un verre blanc opaque, a bien été inventé par Angelo Barovier vers 1450.

Coupe de mariage d'Angelo Barovier, dernier quart du XVe siècle en verre bleu émaillé avec des émaux polychromes et or fondu, musée du verre de Murano à Venise
Coupe de mariage d'Angelo Barovier
Son existence est d'ailleurs relatée dans un document rédigé à Murano en 1457, document relatif à un brevet accordé à Jacopo d'Angelo sous le nom de porcellano car semblable à de la porcelaine chinoise dans son aspect bien qu'étant composée de verre.

Le lattimo était de plus un verre apte, comme tous les verres, à être soufflé, ce qui en accroissait les possibilités en termes de formes.

Barovier Coupe Nuptiale | Art du Verre


Retour en haut de la page