Paul de Musset à la Fête du Redempteur

Paul de Musset, en 1855, a aussi assisté à la Fête du Redentore :

La Fête du Rédempteur à Venise : le Feu d'Artifice sur le Canal de la Giudecca
La Fête du Rédempteur
« Un matin, dont j'ai oublié la date précise, je fus averti par ma padrona di casa qu'il fallait m'assurer d'une gondole pour le soir, si je voulais voir la Sagra du Rédempteur.

C'était pendant les chaleurs du solstice d'été.

De dix heures à minuit, tout ce que Venise contenait de barques et de gondoles fut couvert de lanternes chinoises, et se rendit au milieu du canal de la Giudecca, sur lequel on avait improvisé un pont de bateaux.

Vue de la rive des Esclavons, la flotte illuminée ressemblait à un essaim de lucioles jouant et s'entremêlant à la surface de la lagune ; bientôt un certain ordre s'établit, et les lumières parurent moins agitées.

On se préparait à souper en barque. Le gondolier que j'avais retenu dès le matin, espérant me tirer une grosse somme, n'avait voulu pour rien au monde fixer d'avance le prix de ses services.

Je ne craignais point qu'il me faussât compagnie, parce que mon accent étranger l'avait alléché.

Sur le Bassin de Saint-Marc en attendant le Feu d'Artifice pendant la festa del Redentore à Venise
Bassin de Saint-Marc
Les deux convives que j'attendais arrivèrent enfin avec le panier aux provisions.

Je priai l'un d'eux, le seigneur Matteo, patricien de Venise, de terminer mon marché. Il s'approcha aussitôt du barcarol, et lui demanda ce qu'il voulait pour la nuit entière.

- Son Excellence le seigneur français, répondit le drôle, sait bien le prix convenu. Nous avons fait notre contralto ce matin.

- Nous l'avons si peu fait, dis-je, que tu n'as jamais voulu fixer de prix ; mais tu vas être puni de ta mauvaise foi, car tu n'obtiendras pas du seigneur Matteo ce que je t'aurais donné.

- Finissons, reprit le patricien ; combien demandes-tu ?

- Deux napoléons d'arzento, répondit le gondolier.

- Dix francs ! Tu ne les auras jamais, dit le seigneur Matteo. Ne t'imagine pas cela.

- Combien donc me donnerez-vous, Excellence ?

Le pique-nique géant sur le bassin de Saint-Marc pendant la fête du Redentore à Venise
Le Pique-nique géant
Par un geste aussi prompt que l'éclair, Matteo leva trois doigts en l'air et referma la main.

- C'est bien peu, Excellence ; promettez-moi au moins la buonamano.

- Pas un centime de plus.

- Allons ! avanti ! s'écria gaiement le gondolier. Vos seigneuries me donneront bien un verre de vin pour boire à leur santé.

Matteo me dit en français :

- Le marché n'est pas mauvais. Vous voguerez toute la nuit pour trois francs.

Au milieu de la Giudecca, un gros bateau de marchand de bois, paré comme le Bucentaure, contenait un orchestre excellent.

On soupait dans les gondoles découvertes ; on riait, on bavardait, sans perdre un coup de dent, et les voix argentines des femmes, auxquelles l'accent vénitien prête une douceur particulière, ressemblaient au gazouillement d'une volière d'oiseaux ; à une heure, l'orchestre se tut pour souper à son tour.

Les vénitiens, bien sages, pendant le Feu d'Artifice de la Fete du Rédempteur à Venise
Pendant le Feu d'Artifice
Notre panier de provisions était si bien garni que mes deux convives se grisèrent. Le comte Matteo avait le vin tendre, et voulait prendre d'assaut une gondole remplie de jeunes filles.

L'autre, capitaine dans le régiment hongrois, eut avec son major une querelle épouvantable, qui se termina par des embrassades.

L'aurore vint éclairer ces épisodes plus ou moins comiques, et comme on suit toujours un programme dans les fêtes italiennes, les gondoles abordèrent, au point du jour, à la rive du Redentore.

Un vœu public a élevé, en peu d'années, cette église, après la peste de 1575.

Dans le souvenir d'une époque lugubre, cette population heureuse et frivole puise le prétexte d'une nuit d'excès et de folie. — Les vénitiens sont habiles à prendre les choses du bon côté. »
Paul de Musset “Voyage pittoresque en Italie” - 1855

Si au fil du temps cette fête était devenue si joyeuse, c'est sans doute aussi parce qu'il n'y a plus eu de peste depuis la fin du XVIIe siècle.

Page Précédente : La Biondina in Gondoleta
Page Suivante : La Peste : L'origine Tragique de la Fête



Liens sur la Peste à Venise :

La Fête du Rédempteur ou Festa del Redentore sur Wikipedia

Retour en haut de la page