Canaletto du Théâtre à la Vocation via Rome


Exposition Canaletto à Venise, du 23 Février au 9 Juin 2019

Naissance et vocation de Canaletto

Giovanni Antonio Canal, dit Canaletto, est né le 28 octobre 1697, dans la paroisse de San Lio dans le Castello à Venise.

Canaletto, Le Grand Canal vu du palais Balbi jusqu’au pont du Rialto, bateaux et palais du Grand Canal, à la Ca' Rezzonico à Venise
Bateaux et palais du Grand Canal
Il fut baptisé deux jours plus tard. Son parrain se dénommait Paolo Vendramin et sa marraine « la Rucchi ».

Son père Bernardo Canal et sa mère Artemisia, sœur de Carlo Barbieri, étaient issus d’anciennes familles vénitiennes propriétaires de quelques biens immobiliers.

Mais contrairement à ce qui a été rapporté pendant longtemps, ni l’un ni l’autre ne faisaient partie de l’aristocratie vénitienne.

Le père de Canaletto peignait des décors de théâtre et s’occupait occasionnellement de scénographie.

C’est donc tout naturellement qu’il initia son fils Antonio à ce genre de peinture, considéré alors comme mineur.

Mise en scène et décors de théâtre

De 1716 à 1718, Canaletto assiste son père et son oncle à Venise pour la mise en scène et la réalisation de décors de plusieurs spectacles.

Canaletto, La Piazzetta avec la Basilique Saint-Marc et la Bibliothèque Marciana, Galerie Nationale Barberini à Rome
Canaletto, Piazzetta San Marco
Parmi ceux-ci : « Arsilda regina di Ponto » et « L’Incoronazione di Dario » d’Antonio Vivaldi.

On peut donc penser qu’Antonio Canal connaissait Vivaldi.

Il réalisa de nombreux autres décors de spectacles pendant ces deux années, mais il ne reste malheureusement aucun dessin, gravure ou peinture de ceux-ci.

On sait par contre que le jeune Antonio s’était rapidement intéressé à la peinture en tant qu’art, tout en participant avec son père et son oncle à la réalisation de décors de théâtre et d’opéra.

Canaletto à Rome en 1719

Cette année-là, le père de Canaletto reçut des commandes de décors à réaliser à Rome pour des œuvres d’Alessandro Scarlatti, le père du célèbre compositeur Domenico Scarlatti.

Il s’agissait des décors de « Turno Aricino » et de « Tito Sempronico ».

Gaspard Van Wittel, Vue de la Piazzetta, le Palais des Doges et la bibliothèque Marciana, Galerie Doria Pamphilj à Rome
Gaspard Van Wittel - La Piazzetta
Le séjour de Canaletto à Rome dura près de deux années, durant lesquelles il rencontra plusieurs artistes, dont le Romain Panini ainsi que le Hollandais Gaspar Van Wittel, des artistes qui à coup sûr l’aidèrent à confirmer sa volonté de devenir peintre au lieu de simple réalisateur de décors.

Pendant ce séjour, comme c’était le cas pour la plupart des peintres de cette époque, il fut séduit par les monuments et les ruines de l’antiquité qui émergeaient un peu partout à Rome.

Il dessinait et peignait en plein air, dans le forum Romain et face au Colisée qui, à l’époque, était envahi par la végétation avec des arbres poussant en plein milieu de l’arène.

Canaletto, Le Colisée, à la Galerie Borghèse à Rome
Canaletto - Le Colisée
On ne sait pas si l’éducation de Canaletto lui avait donné toutes les connaissances nécessaires pour bien comprendre la signification et l’histoire des ruines qu’il peignait, mais il est certain qu’il y prit goût et que c’est à Rome que son talent commença à s'exprimer, ainsi que son envie de devenir peintre de « Vedute », peintre de « vues ».

Une passion naissante qui annonçait son style personnel en mêlant déjà l’architecture à la vie quotidienne, où les petits personnages romains étaient aussi présents que les ruines devant lesquelles ils étaient peints.

Deux petits tableaux attribués à Canaletto, représentant la basilique Maxence et Constantin au forum Romain, ainsi que le Colisée, sont exposés à Galerie Borghèse à Rome.

Canaletto, Vue du Forum avec la Basilique de Maxence et Constantin et l’église Santa Francesca Romana, Galerie Borghèse à Rome
Canaletto - Vue du Forum
On a longtemps cru qu’ils avaient été réalisés par son neveu Bernardo Bellotto, le fils de sa sœur Fiorenza, qui avait appris son métier dans l’atelier de son oncle dès 1735.

Mais depuis quelques années, cette hypothèse n’est plus aussi sûre qu’il y paraissait.

Ces deux tableaux seraient donc bien des Canaletto de cette époque ou bien réalisés plus tard lors d’un second séjour.

Ceci parce qu’on y a relevé de nombreuses similitudes avec les tableaux formellement authentifiés de Canaletto, notamment dans la représentation des plus petits personnages, dans leurs gestes et leurs attitudes, ainsi que dans la manière de traiter les perspectives.

Canaletto impressionniste ? | La Célébrité


Retour en haut de la page