Canaletto et la Camera Oscura, la Chambre Noire - Vu par Henri de Régnier


Exposition Canaletto à Venise, du 23 Février au 9 Juin 2019

Canaletto et l’usage de la Camera Oscura, la Chambre noire

On sait que Canaletto s'est servi de la Camera Oscura, l’ancêtre du reflex et de la photographie.

Canaletto, La Place Saint-Marc et les Procuraties vues depuis la Basilique, Galerie Nationale Barberini à Rome
La Place Saint-Marc et les Procuraties
Francesco Algarotti décrit ainsi la « Camera Oscura » :
« La lentille reçoit ces rayons qui émanent des objets extérieurs, les réunit, et les transmet au-dedans de la Camera Oscura, dans le même ordre, et dans la même situation qu'ont entre eux les points des objets d'où ils sont partis.

Et ces rayons, comme autant de pinceaux, tracent (renvoient) l'image de ces différents objets sur une feuille de papier, qu'on a mise à certaine distance de la lentille.

Le peintre trace ensuite avec un crayon sur le papier, l'image que la Camera Oscura y a dessinée. »
Francesco Algarotti

Pour autant, Canaletto ne s’en servit pas pour copier servilement l’image comme le faisaient certains, mais uniquement pour mieux rendre la perspective, la partie mathématique de sa peinture.

Il y a quelques années, on a retrouvé dans les réserves du Musée Correr, une chambre noire avec l’inscription « A. Canal » qui selon toute vraisemblance fut celle de Canaletto, Antonio Canal.

Canaletto vu par l’écrivain Henri de Régnier

« La renommée d'un Canaletto était considérable et dépassait le territoire de la Sérénissime République. Renommée méritée. Canaletto est un maître.

Canaletto, Le Grand Canal vu du Pont du Rialto vers la Ca' Foscari à Venise, Galerie Nationale Barberini à Rome
Grand Canal vers la Ca' Foscari
Ses vues de Venise sont admirables. Dans la magnifique lumière vénitienne, Venise nous apparaît en sa plus minutieuse exactitude.

La justesse des perspectives se complète de la précision des détails.

C'est la perfection même d'un art que des règles, comme mathématiques, maintiennent au plus vrai de la réalité.

Certains grands thèmes y dominent, certains aspects célèbres s'y répètent, ceux qui étaient sans doute les plus demandés par les amateurs.

Canaletto, Le Grand Canal vu du palais Balbi jusqu’au pont du Rialto, à la Ca' Rezzonico à Venise
Le Grand Canal de Venise
Ces demandes, Canaletto y satisfaisait avec une sorte de magistrale facilité, une espèce d'indifférence tranquille.

Ce bon peintre semble accomplir en peignant une fonction à laquelle il est docile.

La beauté que lui offre le visage de Venise, il s'efforce à la rendre en toute sa noblesse et toute sa grâce.

À cette manière de responsabilité, Canaletto ne montre nulle appréhension et nulle lassitude. Il se recommence avec un égal souci de perfection.

Son pinceau et son art sont infaillibles. »
Henri de Régnier – La Vie Vénitienne

Londres et Venise | Les Tableaux : Le Grand Canal vu de Ca'Balbi


Retour en haut de la page