L'Art du Verre à Venise et Murano


Coupe Barovier verre émaillé du XVe siècle d'Angelo Barovier Musée du Verre de Murano
Coupe Nuptiale d'Angelo Barovier (XVe S.)
L'art du verre se pratiquait à l'origine à Venise, mais compte tenu des nombreux incendies provoqués par des fours allumés de façon quasi permanente, la République décida de transporter fourneaux et artisans sur l'île de Murano.

Musée du Verre

Lorsque l'on visite le musée du verre à Murano, on ne peut qu'être ému par la beauté de certaines des pièces qui s'y trouvent.

« Elle était comme une de ces fleurs miraculeuses qui éclosent sur des arbustes maigres et tordus, la coupe tenue par l'homme voûté qui en était le créateur.

Coupe Barovier verre émaillé du XVe siècle d'Angelo Barovier Musée du Verre de Murano
Coupe Nuptiale d'Angelo Barovier (XVe S.)
Très belle, en vérité, cette coupe, et mystérieuse comme les choses naturelles, conservant dans sa concavité la vie du souffle humain, rivalisant par sa transparence avec les eaux et les cieux, pareille en sa frange violette aux méduses qui flottent sur les mers, simple, pure, sans autre ornement que cette frange marine, sans autres membres que son pied, sa tige et sa lèvre.

Et pourquoi elle était si belle, personne n'aurait pu le dire, ni en un mot ni en mille.

Et son prix était nul ou incalculable, selon la qualité de l'oeil qui la contemplait. »
Gabriele d'Annunzio - Le Feu

Formes et Couleurs

Formes, couleurs, décorations, elles sont souvent comme ci-contre de véritables tableaux sur verre.

Des Oeuvres d'Art pour des Rois

Les détails nous permettent de voir avec quel soin étaient réalisées ces pièces, exportées vers les cours de rois et d'empereurs les plus lointains.

Verre de Murano Détail d'une Coupe magnifiquement décoréCoupe en Verre de Murano - Agrandir

Une Réputation Internationale

La réputation de Murano s'étendait en effet bien au-delà des frontières de Venise.

Nombre de souverains étrangers de passage dans la Sérénissime, considéraient comme quasi obligatoire de visiter les atelier verriers de Murano.

« Henry III, lorsqu'il passa par Venise, voulut visiter ces beaux établissements.

Il fut si émerveillé des produits magnifiques qui sortaient de ces fabriques, qu'il créa gentilshommes un certain nombre des artistes-ingénieurs qui les dirigeaient. »
Henry Havard - Amsterdam et Venise 1876

Des œuvres d'art à part entière

Ce qui reste (malheureusement) du plat ci-dessus, vous montre que certains de ces objets étaient de véritables oeuvres d'art, des tableaux miniatures.

Page Suivante : Verre et Contes de Fées


Retour en haut de la page