La Regata Storica de Venise en 1861
Le Témoignage d'Alfred Driou

Regata Storica de Venise : Les bateaux des spectateurs tout le long du Grand Canal
Les bateaux des spectateurs
« Venise est en fête. La foule s’agite, bruyante, gaie, folâtre, dans toutes les rues, c'est-à-dire sur tous les canaux, sur la Piazzetta, sur le môle notamment.

Dans toute l'étendue du long quai des Esclavons, les gens du peuple s'entassent, se perchent, se hissent comme ils peuvent.

Ce sont des quolibets, des lazzis, des rires éclatants, qui font un feu de file sur tous les points.

Aux fenêtres du quai, sur les toits, dans tout le parcours du Grand Canal, cent mille têtes curieuses se montrent à tous les étages des palais.

Des banderoles flottent de toutes parts, et je vous prie de croire qu'elles ne sont nullement aux couleurs de l'Autriche (Note e-Venise.com : Venise était alors occupée par l’Autriche).

Regata Storica de Venise, les bateaux du Cortège sur le bassin de Saint-Marc
Cortège bassin de Saint-Marc
En outre, la surface des lagunes est couverte de barques, de nacelles, de péniches, de goélettes, de gondoles dont on a enlevé le felze, de mille embarcations légères que recouvrent des tendelets à raies vertes et rouges, blanches et bleues, jaunes et rouges.

Mais, entre ces barques rangées en lignes et le quai et le môle, reste une large et belle avenue de lagune qui, partant du Jardin Public, à l'orient de Venise, longe le quai des Esclavons, passe devant le môle et la Piazzetta, pénètre dans le Grand-Canal, et aboutit à des pieux plantés au-delà du Rialto, pour revenir au Palais Foscari, qui occupe le coude et le milieu delà longueur de ce canal.

Regata Storica de Venise, les bateaux du Cortège sur le bassin de Saint-Marc
Cortège à Saint-Marc
Tel est le parcours de la Regata, le champ-clos de la lice, le turf liquide réservé aux courses.

Est-il au monde, je vous le demande, un Corso royal, un Corso impérial, un plus beau Corso, un Corso plus vaste, plus original, plus riche, mieux hanté, que ce Grand-Canal de Venise ?

Quant aux gondoles et aux gondoliers, ils stationnent tous à la pointe du Jardin Public, près de l'Isola San-Pietro di Castello.

C'est de là que se fait le départ. Mais en ce jour, les gondoles ont dépouillé le velours ou le drap noir, ce vêtement égalitaire, et cette livrée funèbre fait place à des draperies de toutes couleurs qui recouvrent les barques.

Régate historique de Venise, la Regata Storica : un ambassadeur de Constantinople ?
Ambassadeur de Constantinople ?
Les gondoliers, eux aussi, ont revêtu des costumes éclatants et variés. On dirait autant de Figaros disposés à entamer quelque bonne fortune.

Les Chioggiotes (habitants de Chioggia) se font remarquer par leurs barques pavoisées d'une manière différente, parleur musique nombreuse, et surtout par leur tètes énergiquement bronzées et que rend plus belles encore leur costume étincelant.

On reconnaît les Nicolotti à leurs ceintures et à leurs bonnets rouges, et les Castellani à leurs bonnets et à leurs ceintures noirs. »
Alfred Driou - Voyage Pittoresque à Venise – 1861

Page Précédente : Regata Storica en 1680 vue par A. de Saint-Didier
Page Suivante : Alfred Driou, la suite de son témoignage



Retour en haut de la page