La Regata Storica : Jeux Olympiques vénitiens et Fastes d'Antan

La Régate historique de Venise en Famille du plus petit au plus grand
La Régate historique en Famille des plus petits aux plus grands
L’autre intérêt et la grande réussite des Régates vénitiennes étaient qu’elles passionnaient tout autant les couches les plus populaires de la population que les nobles eux-mêmes.

Sortes de jeux du cirque, jeux olympiques maritimes vénitiens, les régates devinrent ainsi rapidement l’un des évènements majeurs de la vie vénitienne.

Et leur succès fut tel que l’on commença à ajouter aux régates dites de « défi », des régates dites de « parade », pour célébrer un évènement exceptionnel ou encore accueillir un hôte de marque, telle la régate à laquelle assista Henri III, Roi de France, en 1574.

Cortège historique à la Regata Storica de Venise
Cortège historique
Et ces premières régates de parade, préludes à l’actuelle Régate Historique, mêlant intelligemment fastes et joutes sportives, eurent également un formidable succès, un succès qui perdure encore aujourd’hui, neuf siècles plus tard !

Voici, en sus de celle du Roi Henri III, quelques autres Régates officielles qui furent données par la République de Venise pour honorer ses visiteurs de marque :

- En 1451, en l’honneur de l’empereur Frédéric III,

- En 1493, en l’honneur de Beatrice d'Este, épouse du Duc de Milan, Lodovico Sforza,

- En 1686, pour le Duc de Brunswick, Ernest Auguste,

- En 1740, pour Frédéric Chrétien, fils de Frédéric Auguste III, Roi de Pologne et électeur de Saxe,

- En 1764 pour Edouard Auguste, Duc d’York,

Cortège historique, la Galère du Général Da Mar
Le Général Da Mar
- En 1775 pour honorer l’Empereur Joseph II, et son frère l’Archiduc,

- En 1782 enfin (Napoléon Bonaparte ayant mis fin à tout cela en 1797…) pour l’Empereur Paul de Russie, fils de la Tsarine Catherine de Russie, et son épouse, Marie Sophie Dorothée, Princesse de Wurtemberg, qui s’étaient rendus à Venise sous le nom de « Contes du Nord ».

Mais la partie sportive n’était pour autant pas mise au second plan et, non seulement on remplaça les premiers bateaux, qui pouvaient compter 30 à 50 rameurs (étant donné qu’à l’origine il s’agissait surtout de « former » des rameurs pour la République) par des bateaux de plus petite taille, permettant en sus de créer plusieurs compétitions distinctes au sein de chaque Régate et donner également plus de piment aux courses.

Les Mascarete à deux rameuses - Luisella Schiavon et Giorgia Ragazzi
Les Mascarete à deux rameuses
C’est ainsi que l’on vit également apparaître des équipages féminins, et ce dès 1493, date de la première régate de femmes.

Une preuve supplémentaire du caractère très ouvert de la société vénitienne déjà à cette époque.

La chute de la République en 1797, puis l’occupation autrichienne, mirent fin pour plusieurs années aux régates officielles, mais elles reprirent, à la demande de la municipalité de Venise, et avec l’accord des occupants autrichiens, en 1825.

La Régate historique, la Regata Storica, à laquelle vous pouvez assister chaque année, est donc bien plus qu’une simple parade de bateaux et de courses, il s’agit ici d’un véritable rappel de la gloire passée de Venise ainsi que de l’évènement sportif majeur de l’année pour les Vénitiens.

Regata Storica - Il Doge et Catarina Corner, Reine de Chypre
Il Doge et Catarina Corner, Reine de Chypre
Il était d’ailleurs touchant ainsi qu’amusant d’entendre des vieux vénitiens, dimanche passé, crier avec passion « Il Doge ! Il Doge ! Viva Il Doge ! » au passage de la gondole officielle dans laquelle un superbe Doge barbu, accompagné de la Reine de Chypre, Catarina Corner, faisait revivre la Sérénissime, comme si tout cela était encore bien vivant.

Et justement, si la Régate Historique, si la Regata Storica a encore autant de succès, c’est bien parce que dans l’âme de chaque vénitien vit encore ce splendide passé, cette fierté d’être vénitien, d’avoir été l’un des pays les plus puissants du monde pendant plusieurs siècles.

Et c’est tout un peuple qui chante, qui crie « Forza ! Forza ! » aux rameurs pour les encourager, tout un peuple qui s’identifie encore totalement à sa ville avec entrain et amour du beau jeu.

Page Précédente : L'Origine du Mot Regata
Page Suivante : Fête Populaire et Vocabulaire du régatier



Retour en haut de la page