L'Église Santa Maria dei Miracoli - Sainte Marie des Miracles

Église Santa Maria dei Miracoli, Sainte Marie des Miracles à Venise
Santa Maria dei Miracoli

La Construction d'un seul homme : Pietro Lombardo


Le projet original de l'église Santa Maria dei Miracoli fut élaboré par l'architecte Mauro Codussi.

Mais, après l'organisation d'un concours, et dans des conditions qui restent peu claires, c'est un autre architecte, Pietro Lombardo qui fut chargé de réaliser la construction de l'église, et ce en modifiant en partie les plans de Codussi.

C'est ainsi que le 4 Mars 1481, Alvise et Angelo Amadi, descendants de Francesco Amadi, signèrent un contrat avec le Maître Pietro Lombardo pour construire l'église, moyennant une rémunération de 1.000 ducats.

Et bien que la somme fût déjà bien alléchante, il faut aussi accorder bien du mérite à Pietro Lombardo car sa tâche était loin d'être facile.

Église Santa Maria dei Miracoli, Sainte Marie des Miracles à Venise
Santa Maria dei Miracoli
En effet, le terrain prévu pour construire la future église était particulièrement exigu, tout en longueur et très étroit, coincé entre le canal et des maisons voisines relativement proches.

Et c'est là que tout le talent de Pietro Lombardo s'exprima en réussissant à s'affranchir de ces difficultés topographiques en utilisant des effets de trompe-l'œil assez ingénieux qui donnent de l'élégance à l'ensemble et tirent même parti de la situation de l'Église Santa Maria dei Miracoli le long du rio dei Miracoli.

La décoration des murs extérieurs et en partie le mur latéral gauche, qui longe le rio, fut en effet pensée avec ses pilastres et frises pour tirer parti des reflets renvoyés par l'eau du canal.

Venise est l'eau, et l'eau a créé Venise, un principe entièrement respecté par Pietro Lombardo dans la construction de l'église Santa Maria dei Miracoli.

Église Santa Maria dei Miracoli, Sainte Marie des Miracles à Venise
Santa Maria dei Miracoli
Il faut également noter que les murs extérieurs de l'église présentent une division en deux ordres, comme si l'intérieur de l'église possédait deux étages, cet artifice permettant d'habiller ce grand coffre long et haut sans justement qu'il puisse donner cette impression, mais au contraire présenter un aspect totalement équilibré et élégant.

Mais l'équilibre et l'élégance de l'édifice furent également obtenus par l'utilisation de matériaux nobles, pierre d'Istrie et marbres polychromes, dont de très jolis marbres roses, porphyre et cipolin à veines concentriques (le cipolin est un marbre clair formé de cristaux de calcite enchevêtrés).

Tout ceci fut aussi parfaitement mis en scène, superbement positionné en tirant à la fois parti de la richesse des matériaux utilisés mais sans ostentation... vulgaire, on ne chercha pas à “faire riche” mais seulement beau.

Église Santa Maria dei Miracoli, Sainte Marie des Miracles à Venise
Santa Maria dei Miracoli
En conséquence, l'impression donnée par cette jolie petite église est justement une impression de raffinement : un joyau, un bijou délicat serti entre le canal et la calle qui le jouxtent.

Il faut aussi préciser que cette église possède une autre particularité d'où elle tire en grande partie sa magnifique harmonie : elle est l'œuvre d'un seul homme.

En effet Pietro Lombardo, en plus d'en être l'architecte en a été également le sculpteur, avec ses fils et son atelier. Si bien qu'il a pu ainsi contrôler la construction dans son ensemble et lui donner exactement l'aspect final qu'il désirait.

La Façade Principale

La façade principale est très élégante avec deux ordres montrant une loggia fictive et des arcs plein cintre tandis que des pilastres et corniches de pierre plus sombre créent une impression de relief accentué par rapport aux marbres clairs du fond.

Plafond à caissons de l'église Santa Maria dei Miracoli, Sainte Marie des Miracles à Venise
Plafond de l'église dei Miracoli
Ces deux ordres de la façade principale sont de plus surmontés d'un grand fronton, en forme de demi-lune, au centre duquel se trouve une grande rosace encadrée de trois oculi parfaitement équidistants.

On remarque aussi deux patères à cabochons polychromes tels que l'on peut en voir sur la façade du Palazzo Dario sur le Grand Canal.

Et la ressemblance n'est pas fortuite puisque Pietro Lombardo aurait été (il n'y a pas de certitude sur ce point) l'architecte de ce charmant palais vénitien.

Plafond à caissons de l'église Santa Maria dei Miracoli, Sainte Marie des Miracles à Venise
Plafond de l'église dei Miracoli
En haut de ce grand fronton circulaire se trouve une sculpture qui, selon certains, aurait été réalisée par Pietro Lombardo lui-même et qui représente un Christ bénissant.

Deux anges encadrent le Christ sur les côtés extérieurs du fronton.

Un campanile intégré à l'église

Et comme le terrain était exigu, Pietro Lombardo fut également obligé de bâtir un campanile intégré à l'Église elle-même.

Ce petit campanile de 17 mètres, un « campaniletto » de forme octogonale, est particulièrement gracieux et ajoute en fait une petite touche de raffinement supplémentaire à cette superbe petite église.

Page précédente : Une Icône Miraculeuse - L'intérieur de l'église de Santa Maria dei Miracoli


Retour en haut de la page