Le Cloître de Santo Stefano à Venise

Bas relief représentant Saint-Augustin et ses disciples sur le portail d'entrée du cloître Santo Stefano à Venise
Saint-Augustin et ses disciples
« Nous poursuivons notre marche en zigzag ; nous passons un pont du quinzième siècle où saint Augustin, au milieu de ses disciples, se détache sur un bas-relief colorié, et nous nous trouvons dans un grand cloître soutenu par des colonnes ioniques.

La lune se joue sur le préau et éclaire de ses rayons pâles les figures des murs peints à fresque ; elles semblent sortir de la mort et de la ruine qui les envahit toutes, ces belles têtes énergiques que Pordenone créa dans un jour inspiré.

Nous faisons le tour du cloître muet ; la nuit lui donne des proportions immenses ; çà et là, selon les courants de clarté que lui verse la lune, ses perspectives se déroulent et semblent se prolonger dans les lointains sans fin de l'obscurité.

Ce cloître est le cloître San Stefano, qui communique par une porte surmontée d'un tombeau avec l'église de ce nom. »
Louise Colet - L'Italie des italiens 1862

Les Fresques de Pordenone et la menace de mort du Titien

Chassés du Paradis Terrestre, fresque de Pordenone qui se trouvait dans le cloître de Santo Stefano, aujourd'hui au musée de la Ca' d'Oro à Venise.
Chassés du Paradis
Ce cloître a été décoré de fresques de Giovanni Antonio Sacchi, dit Pordenone.

Certaines de ces fresques ont été restaurées et sont désormais visible dans le musée du palais de la Ca' d'Oro à Venise.

Les fresques du Pordenone représentaient des scènes de l'ancien et du nouveau testament comme on peut le voir dans celle-ci à gauche qui représente Adam et Ève chassés du Paradis.

On raconte qu'au moment de la réalisation de ces fresques, Le Titien, rival très agressif de Pordenone aurait menacé sa vie.

De fait, Pordenone aurait exécuté les fresques “l'épée au côté et un bouclier à portée de main”. Charmant n'est ce pas ?

Chassés du Paradis Terrestre, fresque de Pordenone qui se trouvait dans le cloître de Santo Stefano, aujourd'hui au musée de la Ca' d'Oro à Venise.
Chassés du Paradis Terrestre - Pordenone
Cette histoire est reprise ci-après par William Howels :

« Chaque jour nous avons pris l'habitude de traverser la cour de justice du vieux couvent d'augustinien qui est contigu à l'église de San Stefano.

Cela fait maintenant longtemps que les moines ont été chassés de leur nid douillet ; et le couvent est maintenant le siège social du corps d'ingénieur autrichien et la colonnade entourant la cour de justice est devenue une grande route publique.

Sur un mur de cette cour de justice il y a des restes de fresques peintes par Pordenone à la période de sa rivalité la plus féroce avec le Titien.

Et on dit que Pordenone, pendant qu'il travaillait sur les scènes d'histoire biblique qu'il a ici représentées, portait son épée et un bouclier, pour repousser une attaque physique qu'il craignait de la part de son concurrent.

Cloître de Santo Stefano dans le Sestier de Saint-Marc à Venise
Cloître de Santo Stefano
L'histoire est très vague et je l'ai recueillie auprès d'autorités diverses mais seulement pour constater qu'elle devient de plus en plus impalpable et incertaine.

Mais elle a donné une saveur singulière à notre promenade quotidienne dans le vieux cloître et j'ai ajouté, pour mon propre plaisir, et principalement de ma propre imagination, que la rivalité entre les peintres était partiellement une jalousie d'amour et que l'objet contestable de leur passion était la belle Violante, la fille de Palma l'aîné, qui peut être admirée dans tant de peintures peintes par son père et par son amant, le Titien.

Sans doute il y aura des lecteurs qui se soucieront moins pour cette oisiveté qui m'est propre que pour le fait que le moine allemand à tête dure, Martin Luther, a été une fois dans l'église contiguë de San Stefano et a logé dans le couvent. »
William Howels - Venetian Life
(Traduction e-Venise.com)

Cloître de Santo Stefano dans le Sestier de Saint-Marc à Venise
Cloître de Santo Stefano
Le cloître est aujourd'hui occupé par le service des impôts mais si vous savez vous faire discrets, vous pourrez y entrer sans problème.

Les horaires d'ouverture sont ceux des Impôts :

Lundi : de 8h45 à 12h45, fermé l'après-midi
Mardi : de 8h45 à 12h45 le matin et de 14h45 à 16h45 l'après-midi
Mercredi : de de 8h45 à 12h45, fermé l'après-midi
Jeudi : de 8h45 à 12h45 le matin et de 14h45 à 16h45 l'après-midi
Vendredi : de 8h45 à 12h45, fermé l'après-midi
Fermé le Samedi et le Dimanche

Page Précédente


Retour en haut de la page