Le Campanile de San Francesco della Vigna à Venise
69 mètres

Le Campanile de San Francesco della Vigna et la lagune de Venise
Le Campanile de San Francesco della Vigna et la lagune de Venise
Il est grand, fin et élégant. Le campanile de San Francesco della Vigna est l’un des plus beaux campaniles de Venise.

Du fait de sa finesse et de sa taille élancée, Théophile Gautier l’appelait “l’aiguille rouge de San Francesco della Vigna”.

Le campanile de San Francesco della Vigna a été construit entre 1571 et 1581, sous la direction de Maître Bernardino Ongarino, qui fut d’ailleurs enterré à ses pieds, en remerciement pour son travail et en hommage à la passion qu’il avait manifesté pour ce bel ouvrage.

Le campanile de San Francesco della Vigna fut construit quelques années avant celui de San Giorgio dei Greci, bâti entre 1587 et 1592.

Le Campanile de San Francesco della Vigna vu depuis la riva degli Schiavoni
Le Campanile de San Francesco della Vigna vu depuis les Schiavoni
Et c’est justement le même Bernardino Ongarin (ou Ongarino) qui construisit le campanile de San Giorgio dei Greci.

Un campanile qui se mit par contre à pencher dès après sa construction.

Comme beaucoup de campaniles à Venise, dont le célèbre campanile de Saint-Marc, les campaniles érigés à partir du XVIe siècle étaient le plus souvent des remplaçants des campaniles précédents, suite à leurs écroulements.

Le campanile de San Francesco della Vigna que bâtit Bernardino Ongarin ne fit pas exception et fut construit pour remplacer l'ancien campanile, datant du XIIe siècle.

Le précédent campanile avait en effet été quasiment complètement détruit par la foudre en 1489.

L’église resta donc près d’un siècle sans campanile.

Le nom du campanile, et de son église, provient simplement du fait qu’à cet endroit poussaient des vignes au moment où le terrain fut cédé, en 1253, aux frères franciscains, d’où son nom complet : San Francesco della Vigna.

Le campanile de San Francesco della Vigna est également l'un des plus hauts de Venise par la taille, avec ses 69 mètres, ce qui le place, avec le Campanile des Frari, en seconde position derrière celui de Saint-Marc.

Le Campanile de San Francesco della Vigna vu depuis les bassins de l'Arsenal
Le Campanile de San Francesco della Vigna vu depuis les bassins de l'Arsenal
D'ailleurs, grâce à cette belle taille, si vous avez un jour la possibilité de vous promener bateau sur la lagune de Venise, vous pourrez peut être assister à “l’éclipse” du campanile de Saint-Marc.

En effet, lorsque l'on vogue au sud ouest de l’île de Sant' Erasmo, entre la Sant'Erasmo et l'île du Lazzaretto Nuvo, pendant que le bateau avance, le campanile de San Francesco della Vigna commence à cacher celui de Saint-Marc, jusqu’à le faire disparaître totalement.

On a d’abord l’impression de voir le campanile de San Francesco della Vigna “en double”, puis les deux tours se confondent, le corps de San Marco étant le premier caché, vu l’effet de perspective.

Ensuite ce sont alors les deux toits pointus de leurs flèches qui se rejoignent pour n’en former plus qu’un.

Le campanile de San Marco a alors totalement disparu du paysage ! Magique !

Campanile de San Francesco della Vigna - Détail des cloches et de la cellule
Campanile de San Francesco della Vigna - Détail des cloches et de la cellule
La situation géographique de ce campanile, juste à côté de l’Arsenal, alors et encore aujourd'hui zone militaire, lui valut quelque attention supplémentaire de la part des autorités de l’époque.

C’est ainsi que, par un décret du 15 avril 1581, l’année de l’achèvement de sa construction, il fut décrété de murer les deux arcades de la cellule du campanile qui donnaient du côté de l’Arsenal.

La motivation officielle était d’empêcher que l’on puisse envoyer des projectiles incendiaires sur l’Arsenal depuis le haut du campanile, mais la crainte de l’espionnage était tout aussi présente.

Campanile de San Francesco della Vigna à Venise - sculptures de la cellule
Campanile de San Francesco della Vigna à Venise - sculptures de la cellule
Depuis le campanile de San Francesco della Vigna il était en effet très facile d’observer les chantiers de l’Arsenal et pouvoir ainsi voler certains des secrets militaires de la Sérénissime, à une époque où les guerres se succédaient.

Mais heureusement, les deux arcades, en pierre d'Istrie, comme tout le beffroi du campanile, ont été plus tard démurées et notre joli campanile a de nouveau tous ses yeux et a ainsi pu recouvrer le droit de regarder du côté de son célèbre voisin militaire.

En 1659, la flèche du Campanile fut restaurée suite à de fortes tempêtes. Mais, beaucoup plus grave, le 21 septembre 1757, le campanile de San Francesco della Vigna fut une nouvelle fois touché par la foudre.

Le campanile de San Francesco della Vigna
Le campanile de San Francesco della Vigna
Et ses déboires ne s’arrêtèrent pas là.

En effet, juste une année plus tard, le 21 septembre 1758, ce fut une mèche enflammée provenant des chantiers de l’Arsenal, qui faillit détruire le campanile.

Enfin, dans la nuit du 18 au 19 août 1771, l’orage et la foudre qui touchèrent le campanile furent si violents qu’il fallut reconstruire l’intégralité de sa flèche.

C’est à la suite de ce dernier désastre, qu’en 1781, à la demande des frères franciscains, le gouvernement de la République fit installer un paratonnerre sur le campanile de San Francesco della Vigna.

Il faut dire que ce campanile avait, en sus de sa fonction de clocher de l’église, un rôle maritime en tant que superbe repère pour les bateaux qui venaient accoster au port.

Il était donc important pour la Sérénissime de le protéger également pour cette raison.

On ne peut malheureusement pas visiter le campanile de San Francesco della Vigna, il faudra donc que vous vous contentiez de le regarder et d’admirer sa belle prestance, sa superbe allure élancée au bord de la lagune.


Retour en haut de la page