Les Palais de Venise - Palazzi Vénitiens


Visite du Palais des Doges
Billets coupe-file Visite Guidée du Palais des Doges
Les palais de Venise reflètent toute la splendeur d'une cité pourtant lacustre.

Et c'est bien l'extraordinaire pari de cette ville qui apparaît ici.

Qui aurait eu l'idée de construire une ville aussi somptueuse sur de l'eau !

La plupart des palais vénitiens sont bâtis en briques car c'est un matériau léger, chose qu'il convient de prendre en compte lorsque l'on décide de construire sur des fondations constituées uniquement de troncs d'arbres enfoncés verticalement dans le sol de la lagune.

Les Incontournables : Palais des Doges, Basilique Saint-Marc, la Gondole, Excursions dans les îles, Musées de Venise



Les façades de marbre que vous pouvez admirer sur certains palais ne sont donc le plus souvent qu'une “peau” d'apparat appliquée sur de simples murs de briques.

palais des doges piazzetta venise
Palais des Doges sur la Piazzetta à Venise
Aériens, arachnéens, trapus, ventrus, tape à l'oeil, intimistes, romantiques... il y en a pour tous les goûts et pour tous les styles : byzantins, gothiques, renaissance ou encore classiques...

Vous l'aurez compris, la richesse des palais de Venise c'est aussi leur grande diversité, une diversité à l'image de cette ville aux mille facettes et l'on pourrait même dire aux mille vies lorsque l'on sait tous les dangers et convoitises auxquels elle a réussi à échapper pendant près de mille ans.

Voici ce que Camille de Longvilliers, avec son humour et ses jolis mots, dit sur les palais de Venise et sur cette folie, apparente, d'avoir construit une telle ville sur l'eau :

« Quelle idée saugrenue ont-ils eue,
Ces vénitiens,
De planter là, démontrer,
Aligner le faste de leurs demeures ?

Masses élevées, face à face
de fierté, fascination
De bois amarrés, d’audace ;
Les mikados balisent, annoncent la couleur
Le gagnant ?
Jeu disséminé en avenue,

Mais ridés, fatigue, affaissés,
Lasse superbe, survie,
S’appuient l’un à l’autre, au rêve fou,
Fragile au souffle, se tenir droit, serrer les coudes,
Parure sans pareille,
Vague à l’âme, voguent les songes
De ces beautés assoupies.

Je vis, je demeure
J’exhibe, je scintille,
Eclaboussé ; je projette ma stature
Impressionne,
Ma puissance imprimée. »
© Camille de Longvilliers


Retour en haut de la page