Entre les gouttes dans le Cannaregio à Venise



Hier ciel bleu et aujourd'hui la pluie, décidément la météo de Venise se joue de nous !

Qu'à cela ne tienne, entre les gouttes et sous les parapluies, nous sommes tout de même sortis pour vous ramener quelques photos du Cannaregio. En fait, ce fut une promenade bien agréable, si tranquille en cette période de l'année.

La pluie aussi a son charme à Venise avec ces belles couleurs saturées d'eau sur les façaces, couleurs que l'on ne voit que les jours de pluie, de quoi satisfaire les photographes !

Ça s'est passé un 30 Novembre à Venise...
Le lundi 30 Novembre 1807, l’empereur Napoléon Bonaparte se réveille à Venise à 7 heures.
Il prend un bain chaud puis se recouche comme à son habitude. Première occupation de la matinée : la lecture des journaux et des rapports de police, ensuite la dictée du courrier.

Il écrit à Talleyrand à propos de Venise : « Ce pays est un phénomène du pouvoir du commerce ».

Ensuite, il se rend place Saint-Marc pour assister à la messe, pour le plus grand plaisir du patriarche de Venise.

Après la Sainte Messe, il va à l’Arsenal de Venise, un arsenal auquel il souhaite redonner toute sa potentialité. De 3 300 ouvriers en 1797 on était passé à quelques centaines.

Napoléon qui a des ambitions navales, veut se doter d'une flotte d’envergure. Il donne en ce sens des instructions pour que le nombre d’ouvriers de l’arsenal soit porté à 3 600.

Napoléon va ensuite au Lido où il inspecte, à cheval, l’avancement des travaux de fortification de l’île.

Après souper, conversations entre gens du beau monde au palais royal, puis il retourne dans sa chambre où il travaille jusqu’à minuit.

D’après Constant, son valet de chambre, aucune dame n’entra dans la chambre de l’empereur pendant les dix nuits de son séjour à Venise. L'honneur des Vénitiennes est sauf !


Retour en haut de la page


Retour en haut de la page