Le Balcon aux Amours de Casanova à Venise


Giacomo Casanova eut la chance de secourir, et sans doute de sauver de la mort, le noble Matteo Giovanni Bragadin, alors qu'il était victime d'une attaque d'apoplexie.

À la suite de cette intervention de la “providence”, ce que Casanova réussit à lui faire croire en recourant à des calculs cabalistiques, Matteo Giovanni Bragadin considéra Casanova comme son propre fils.

« Monsieur de Bragadin, qui avait la faiblesse de donner dans les sciences abstraites, me dit un jour que pour un jeune homme il me trouvait trop savant et que je devais par conséquent posséder quelque chose de surnaturel.

Il me pria de lui dire la vérité. Ce fut dans ce moment-là que pour ne pas choquer sa vanité lui disant qu'il se trompait, j'ai pris l'étrange expédient de lui faire en présence de ses deux amis, la fausse et folle confidence que je possédais un calcul numérique par lequel moyennant une question que j'écrivais, et que je changeais en nombres, je recevais également en nombre une réponse qui m'instruisait de tout ce que je voulais savoir, et dont personne au monde n'aurait pu m'informer.

M. de Bragadin dit que c'était la clavicule de Salomon, que le vulgaire appelait Cabale. »
Giacomo Casanova - Mémoires Tome Second Chapitre 6

Giacomo Casanova a vécu dans ce palais pendant 9 années, de 1746 à 1755. Il avait l'habitude de s'accouder à ce magnifique balcon sous la cimaise duquel, de belles petites têtes d'amours ont été sculptées avec talent.

Ce balcon, dont vous voyez une partie ci-dessous, est l'un des plus beaux exemples de la transition du style Gothique à celui de la Renaissance à Venise. Il est surmonté par 3 têtes d'hommes accompagnées de deux petits lions aux angles. Quant aux amours, plus d'une trentaine, ils ne pouvaient que combler l'âme du fameux séducteur !

Notre article (et les photos) sur le Palazzo Bragadin Carabba

Le balcon du palazzo Bragadin Carabba, où s'accoudait Casanova, dans le Cannaregio à Venise.
Le balcon de Casanova

Retour en haut de la page