Églises Saint-Pierre | Popolo |
S.M. Popolo Art Histoire | Situation | Horaires Prix | Autorisations
Art Histoire Histoire | Cerasi | Caravage Pierre | Caravage Paul | Chigi Borgia


Santa Maria del Popolo, la Chapelle Cerasi : Caravage et Annibal Carracci

Les fresques et peintures de Pinturicchio que l’on peut admirer dans cette église sont superbes, ainsi que les sculptures de Bernini.

Chapelle Cerasi, Caravage, Annibale Carracci, Carlo Maderno, à l'église Santa Maria del Popolo à Rome en Italie
La Chapelle Cerasi
Mais les « incontournables » sont les deux tableaux du Caravage qui se trouvent dans la petite Chapelle Cerasi, la « Crucifixion de Saint-Pierre » et la « Conversion de Saint Paul » au fond et à gauche de l’abside.

En 1600, Tiberio Cerasi, trésorier du pape Clément VIII, acheta l’une des chapelles de l’église et décida de la faire décorer par les peintres émergents de l’époque, le Caravage et Annibale Carracci, tandis que l’architecture de la chapelle était confiée à Carlo Maderno, l'architecte de la façade de la Saint-Pierre.

Cerasi, en sus d’être trésorier du pape, était un homme de grande culture, attentif aux tendances artistiques de son époque.

À l’époque où Cerasi confiait la construction et la décoration de sa chapelle à ces trois artistes, on peut dire qu’ils étaient à la fois les plus originaux et les plus innovateurs dans leur art.

Caravage avait moins de trente ans quand Cerasi lui confia ce contrat, et commençait à peine à être reconnu.

Annibale Carracci, L'Assomption de la Vierge, chapelle Cerasi dans l'église Santa Maria del Popolo à Rome en Italie
Annibale Carracci, Assomption de la Vierge
Annibale Carracci a peint la très belle Assomption de la Vierge qui se trouve au-dessus de l’autel, entre les deux tableaux du Caravage.

Petite précision de la part de Cerasi dans son contrat du 24 septembre 1600 avec Caravage : il avait notifié que les tableaux commandés devaient être peints sur du bois de cyprès.

Sans doute espérait-il que le bois de cyprès serait plus fiable que la toile face à d’éventuels problèmes d’humidité dans la chapelle.

Ou encore était-ce une résurgence des habitudes de l’ancienne tradition picturale, pourtant tombée en désuétude depuis le moyen-âge.

Tiberio Cerasi n’eut malheureusement pas le plaisir d’admirer ces deux chefs-d’œuvre du Caravage, car il mourut le 3 mai 1601, une vingtaine de jours avant la date de livraison prévue pour les tableaux.

Chapelle Cerasi, Caravage, Annibale Carracci, Carlo Maderno, à l'église Santa Maria del Popolo à Rome en Italie
La Chapelle Cerasi
Suite à la mort de Cerasi, Caravage livra ses tableaux à ceux qui étaient devenus ses héritiers, à savoir les membres de la Confraternité de Santa Maria de la Consolation qui… les refusèrent.

Peut-être qu’ils les avaient jugés non conformes à la doctrine de l’Église.

Caravage était donc obligé, non seulement de tout recommencer, mais également de réinterpréter chacun des deux thèmes imposés dans la commande initiale.

Sauf que ces nouvelles versions furent peintes sur toile.

Peu importe le support, car le résultat final fut absolument superbe.

À tel point que, selon le critique d’art Roberto Longhi, ces deux tableaux sont les œuvres les plus révolutionnaires de toute l’histoire de l’art sacré.

L'église du Peuple | Caravage Crucifixion de Saint-Pierre

Retour en haut de la page


Retour en haut de la page