Caravage « La Crucifixion de Saint-Pierre » à l'église Santa Maria del Popolo

1602 - Huile sur toile, 2m30 x 1m75
Caravage, La Crucifixion de Saint-Pierre, Chapelle Cerasi dans l'église Santa Maria del Popolo à Rome en Italie
Caravage Crucifixion
Condamné à mort par Agrippa, Saint-Pierre demanda à être crucifié comme Jésus, mais la tête en bas pour mieux montrer son attachement et sa soumission au Christ.

L’œuvre de Caravage présente les bourreaux en train de hisser la croix dont la diagonale barre toute la largeur de la toile.

Dans ce tableau, révolutionnaire pour l’époque, Caravage montre d’abord l’effort et la fatigue des hommes chargés de crucifier le Saint, tandis que Saint-Pierre lui-même, les mains et les pieds déjà cloués à la croix, supporte stoïquement la douleur.

Caravage représente ici le silence.

Tout est déjà fait, il n’y a plus qu’à dresser la croix.

Caravage, La Crucifixion de Saint-Pierre, Chapelle Cerasi dans l'église Santa Maria del Popolo à Rome en Italie
Caravage Crucifixion de Saint-Pierre
Les bourreaux sont en plein effort, suants, fatigués, courbés, portant, tirant, des anonymes qui effectuent leur tâche, sans aucune compassion ni émotion.

Trois bêtes de somme au travail.

La corde qui s’enfonce dans le dos de l’un tandis que les muscles tendus des bras, les veines gonflées des mains de celui au front plissé qui aide à hisser la croix, révèlent toute la difficulté de la tâche.

Ces trois-là crucifient, chacun faisant sa part de la besogne, tandis que Saint-Pierre se fait martyr.

Caravage, La Crucifixion de Saint-Pierre, Chapelle Cerasi dans l'église Santa Maria del Popolo à Rome en Italie
Caravage Crucifixion de Saint-Pierre
Saint-Pierre a le visage tourné vers sa main clouée, pendant que son destin s’accomplit comme il se doit.

Saint-Pierre regarde, l’esprit ailleurs, déjà illuminé par le Divin : j’abandonne ce monde, suivez-moi, semble-t-il dire au spectateur.

On comprend, on admet que les choses soient ainsi, il n’y a plus rien à faire.

La pierre au premier plan rappelle les paroles du Christ dans l’évangile de Saint-Matthieu :

« Tu es Pierre et sur cette pierre tu bâtiras mon église. »

La Chapelle Cerasi | Caravage Conversion de Saint-Paul

Retour en haut de la page


Retour en haut de la page