De la Misericordia au Ghetto, dans le Cannaregio à Venise


Dimanche, la météo à Venise continue de prévoir la pluie oui, mais... pour l'instant, c'est toujours et encore du soleil !

Un soleil aux couleurs chaudes et diffuses de l'automne, moins dures, tout en étant teintées de ce vert-bleu bien vénitien à ce moment de l'année. Nous avons pris pour vous ces photos à la fin de cet après-midi, en allant vers le Ghetto pour acheter notre café chez Camillo Marchi, au 1337 du Rio Terra San Leonardo, avant le pont des Guglie.

Ça s'est passé un 9 Novembre à Venise...
- Le 9 Novembre 1471 : Mort du 67e Doge de Venise, Cristoforo Moro dit le doge bigot. Il sera enterré dans l'église de San Giobbe dans des habits de frère franciscain. Tous ses biens sont légués à des institutions religieuses et des œuvres pieuses.

- Le 9 Novembre 1545 : Décidément, le 9 novembre est un jour funeste pour les doges puisque c'est aussi un 9 novembre, en 1545, que meurt le 78e doge de Venise, Pietro Lando, élu le 19 janvier 1539. Il fut enterré dans l'église de Sant'Antonio au Castello. Sa pierre tombale fut transférée au patriarcat de Venise après la destruction de l'église à l'époque de l'invasion napoléonienne. Son portrait, peint par Tintoret se trouve dans la salle du Sénat au Palais Doges Une toile qui avait été réalisée en remplacement de celle peinte par le Titien détruite lors d'un incendie du palais.

- Le 9 Novembre 1630 : Epidémie de Peste à Venise, 595 personnes meurent lors de cette seule journée.

- Le 9 Novembre 1687 : Consécration de l'église de la Salute après 56 ans de travaux pour sa construction. Son architecte, Baldassare Longhena, est mort depuis 5 ans. Est installé sur l'autel une icône byzantine représentant une vierge noire et datant du XIIIe siècle. Cette icône se trouvait dans la cathédrale San Tito de Candia (La Canée en Crète).

- Le 9 Novembre 1750 : Acqua Alta exceptionnelle à Venise, le niveau est tellement haut que les puits sont noyés.

- Le 9 Novembre 1786 : Johann Wolfgang von Goethe écrit :
“Je me recueille parfois pour faire l'énumération de tout ce que j'ai déjà acquis depuis mon entrée en Italie. J'aime à arrêter ma pensée sur cette Venise sortie de la mer comme Pallas du cerveau de Jupiter.”


Retour en haut de la page


Retour en haut de la page