Richard Wagner à Venise

Le 30 août, il s'installe au Palazzo Giustiniani Bernardo.

Richard Wagner autographe Tristan et Isolde
Richard Wagner : Autographe de Tristant et Isolde
Il y fait venir de Zurich son piano Erard et son lit.

Il voulait achever Tristan et Isolde dans la plus grande solitude.

La seule personne qui puisse lui rendre visite est le prince Piotr Vladimirovitch Golgorouki avec lequel il jouera souvent du piano à 4 mains.

Richard Wagner libretto de Tristan et Isolde
Richard Wagner, le Libretto de Trisan et Isolde

Le Chant des Gondoliers...

C'est là, qu'au cours d'une nuit d'insomnie, il entend le chant des gondoliers qui lui inspirera mélancolique mélodie du pâtre, phrase inoubliable du 3ème acte de Tristan et Isolde.

Restos & Cafés

Wagner dînait souvent à l'Albergo San Marco où une table lui était constamment réservée.

Il fréquentait assidûment le café Lavena, qui était le lieu de rendez-vous favori des musiciens et des intellectuels.

Richard Wagner : Activiste Révolutionnaire !

A cette époque, Venise était sous domination autrichienne et regorgeait d'espions qui surveillaient les étrangers.

Wagner étant considéré comme activiste révolutionnaire par le royaume de Saxe, le commissaire vénitien Angelo Crespi faisait son possible pour lui éviter l'extradition en rédigeant des rapports apaisants.

Wagner doit cependant quitter Venise en mars 1859.

Le Titien, Assomption de la Vierge dans la Basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari à Venise
Assomption de la Vierge

Venise : Un Rêve Enchanté

Il écrit à Mathilde Wesendonck

« Et Venise m'apparaît déjà comme un rêve enchanté. Vous entendrez un jour un rêve que j'ai mis en musique là-bas. »
Richard Wagner

Le 7 novembre 1861, Richard Wagner est de retour à Venise.

Le Titien inspire les “Maîtres Chanteurs”

A l'hôtel Danieli, il retrouve Mathilde et son mari Otto.

Avec eux, il visite les églises et les collections de peinture.

La vision de l'Assomption de la Vierge du Titien lui fera un choc.

Dans “Ma vie” il écrit :

« Je décidai de composer les Maîtres chanteurs. »
Richard Wagner

Cette rencontre suscita la création d'une œuvre à la virtuosité jubilatoire, qui révèle un autre Wagner. Puis il repart, à Vienne.

Louis II de Bavière, Bayreuth et de nouveau l'Italie

Richard Wagner et sa soeur, Cosima Wagner
Richard Wagner et sa soeur Cosima
En 1864, il rencontre Louis II de Bavière, son plus que généreux mécène, qui résoudra ses éternels problèmes financiers et qui lui permettra de fonder le festival de Bayreuth en 1876.

Mais les rapports compliqués entre Wagner et Louis II se détériorent et Wagner repart en Italie.

Le voilà à Naples, accompagné de Cosima (qui est la fille de Franz Liszt et de Marie d'Agoult) Cosima a quitté son mari, le chef d'orchestre Hans Von Bülow, pour se marier avec Richard Wagner et le suivre dans ses pérégrinations.

Très vieilli et malade, il est replié sur lui-même et se montre obsédé par l'organisation de son culte célébré à Bayreuth.

Le philosophe Frédéric Nietszche se montrera très critique à ce sujet.

Page Précédente : Wagner et Venise
Page Suivante : Un Héros meurt à Venise


- Richard Wagner - Wikipedia
- L’histoire de Tristan et Iseut - Wikipédia
- L'Opéra Tristan et Isolde - Wikipédia


Retour en haut de la page