Le Musée Couvent de San Marco : Savonarole à Florence



Musee Couvent de San Marco, le cloître Sant Antonin à Florence en Italie
Cloître Saint Antonin
C'est sur l'emplacement d'une communauté bénédictine que fut construit, pour les Dominicains, le nouveau couvent de Saint-Marc, de 1437 à 1444.

Pour ce faire, il ne fallut pas moins de l'intervention du pape Eugène IV, qui afin de faire plaisir à Cosme de Médicis l'Ancien, dépouilla les Bénédictins de cette propriété pour l'offrir aux Dominicains de Fiesole.

Quarante mille florins furent investis dans la construction par Cosme l'ancien qui confia le projet à son architecte, Michelozzo.

Le premier prieur du nouveau couvent dominicain de Saint-Marc, Antonino Pierozzi (1389-1459) devint archevêque de Florence en 1446 et fut canonisé en 1523 sous le nom de Saint-Antonin.

Musée Couvent de San Marco, fresque du cloître Saint Antonin à Florence en Italie
Cloître Saint Antonin
L'ensemble s'articule autour de l'église de Saint-Marc en deux cloîtres, le cloître de Saint-Antonin et, presque deux fois plus grand, le cloître de Saint-Dominique.

Ce dernier cloître n'est par contre pas ouvert au public.

Ils sont tous décorés de fresques peintes pour l'essentiel par Beato Angelico, également appelé Fra Angelico, ainsi que par Fra Bartolomeo.

Ces deux moines-peintres ayant tous deux vécu dans ce couvent.

Fra Angelico fut canonisé en 1983.

Deux moines canonisés uniquement pour ce couvent !

Jerôme Savonarole, Prieur du Couvent de Saint-Marc

Portrait de Jerôme Savonarole par Fra Bartolomeo detrempe sur bois (1498) Couvent Musée San Marco à Florence en Italie
Jérôme Savonarole
Et pourtant, le plus célèbre des moines du couvent de Saint-Marc fut un troisième, pas du tout canonisé et même excommunié : Savonarole !

Jerôme Savonarole (1452-1498) fut d'abord moine dominicain à Bologne avant de venir à Florence en 1489 où, à peine deux ans plus tard, il fut nommé prieur.

Il devint rapidement célèbre grâce à ses sermons contre la luxure et les dirigeants de Florence.

Si certains peuvent d'abord le voir comme un démagogue, il ne faut pourtant pas oublier qu'il fut admiré par les plus grands intellectuels de l'époque comme Pic de la Mirandole et Ange Politien.

Même Botticelli fut influencé par lui, une influence visible dans ses œuvres religieuses.

L'exécution de Jerôme Savonarole sur la Piazza della Signoria devant le Palazzo Vecchio, peinture de 1650, au Couvent Musée San Marco à Florence en Italie
Exécution de Savonarole Piazza Signoria
Savonarole eut surtout le tort de s'attaquer directement aux Médicis et même au Pape, ce qui se comprenait d'ailleurs un peu plus sur le chapitre de la luxure puisque le pape d'alors n'était autre qu'Alexandre Borgia !

Erreur funeste qui conduit à sa condamnation pour sédition et hérésie.

Il fut excommunié puis pendu et brulé sur la Piazza della Signoria, devant le Palazzo Vecchio à Florence, là même où Savonarole organisait des bûchers où l'on brulait livres et œuvres d'art.

Chaque année à Florence, une procession, l'Infiorata (ou Fiorita) se déroule le 23 mai, date anniversaire de sa mort.

On jette des pétales de roses à l'endroit où il fut brulé et la procession se rend ensuite sur le Ponte Vecchio depuis lequel des pétales de roses sont jetés dans l'Arno.

Le Cloître de Saint-Antonin

Beato Angelico, Fresque de la Crucifixion et des Saints, cloître Sant Antonin du couvent de San Marco à Florence Italie
Crucifixion et Saints
Ce charmant cloître, dédié au premier prieur du couvent, Antonino Pierozzi, canonisé sous le nom de Saint-Antonin, est couvert de fresques rappelant la vie du saint.

Les fresques des lunettes furent essentiellement réalisées par Bernardino Poccetti, Matteo Rosselli et Michelangelo Cinganelli.

Les fresques des angles sont l'œuvre de Fra Angelico.

Les 44 cellules de moines au premier étage


Beato Angelico, Annonciation, fresque du cloître San Marco, 1442, Florence Italie
Beato Angelico - Annonciation
Sous une grande charpente de bois, 44 cellules monacales peuvent encore être visitées, chacune d'entre elles fut décorée d'une fresque par Fra Angelico, incitant à la dévotion.

Une très belle Annonciation de Fra Angelico est également visible à cet étage.

Vous pourrez aussi voir la cellule de Savonarole, une reproduction de sa chaise et de son bureau ainsi que des reliques et des vêtements lui ayant appartenu, dont sa cape.

Fra Angelico, Fresques cellule monacale du couvent de San Marco, XVe siècle, à Florence Italie
Fra Beato Angelico
Toujours au premier étage se trouve la bibliothèque du couvent une belle pièce à trois nefs, où sont exposés des manuscrits avec de très belles enluminures.

C'est dans cette bibliothèque que Savonarole fut arrêté dans la nuit du 8 avril 1498, ce qui est rappelé par une plaque commémorative en marbre placée près de l'entrée.

Fra Bartolomeo a aussi réalisé un portrait de Savonarole quelques mois avant sa mort.

Ce portrait est dans le musée du rez-de-chaussée, un musée qui présente de très nombreuses œuvres de Beato Angelico.




Retour en haut de la page