L'Hôpital dei Crociferi aux Gesuiti à Venise


Cet après-midi, ciel bleu et battements d'ailes sur le Campo des Gesuiti avec, à gauche, l'hôpital dei Crociferi (en jaune) et à droite l'église dei Gesuiti, dans le Sestier du Cannaregio à Venise.

Ce campo fut d'abord celui des Porteurs de Croix, des Crociferi, et ce dès 1150, date à laquelle Pietro Gussoni fit construire une église et un couvent pour les moines de l'ordre des Crociferi, un ordre d'origine romaine qui assistait les soldats blessés, ainsi que les pauvres.

Nombre d'entre eux, qui portaient une petite croix de bois sur leur habit gris, œuvrèrent en Palestine au temps des Croisades. L'ordre se répandit ensuite dans toute l'Europe, et ils y fondèrent près de deux cent hôpitaux.

Mais, suite à des affaires de corruption et de conduites indignes, l'ordre s'affaiblit au XVe siècle et fut même supprimé, sur décision du Pape Alexandre VII, en 1656.

Les Jésuites réussirent alors à récupérer le couvent du Campo et firent construire leur propre église, sur l'emplacement de celle des Crociferi.

L'hôpital dei Crociferi, devenu ensuite oratorio, est le vestige le plus ancien encore présent de cet ordre sur le Campo dei Gesuiti.

Le Campo dei Gesuiti avec l'hôpital dei Crociferi et l'église dei Gesuiti, dans le Sestier du Cannaregio à Venise.
L'Hôpital dei Crociferi aux Gesuiti

Retour en haut de la page